7s7
Pensez à l'environnement. Réfléchissez avant d'imprimer!

La Syrie ne peut être forcée de choisir entre Bachar al-Assad et l'EI, selon Erdogan

Par: rédaction
1/10/15 - 17h41  Source: Belga
© afp.

La Syrie ne peut pas être forcée de choisir entre le président Bachar al-Assad et les "groupes terroristes" comme le groupe Etat islamique (EI), a déclaré jeudi le président turc Tayyip Erdogan.

Erdogan, qui a toujours rejeté l'idée de coopérer avec Assad pour lutter contre l'EI, s'adressait au parlement turc au lendemain des frappes aériennes russes en Syrie en soutien au régime de Bachar al-Assad.

"Le peuple syrien ne peut être laissé avec le choix entre un régime qui les massacre et des organisations terroristes", a-t-il déclaré.

Le président syrien reste la bête noire de la Turquie. Son Premier ministre a affirmé lundi à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, que la Turquie était prête à coopérer avec tous les pays, y compris la Russie, pour trouver une sortie de crise en Syrie qui exclut son président Bachar al-Assad et permette de vaincre le groupe Etat islamique.

Dans son discours jeudi, M. Erdogan s'est gardé de faire une allusion explicite aux actions récentes de la Russie. Mais il a dit: "J'espère que les développements récents aideront à résoudre ce problème qui dure depuis presque cinq ans".

La Turquie a accueilli 2,2 millions de Syriens
En revanche, son ministre des Affaires étrangères a exprimé jeudi ses "graves préoccupations" face aux frappes aériennes russes en Syrie.

La Turquie a accueilli officiellement 2,2 millions de Syriens depuis le début de la guerre civile meurtrière qui ravage son voisin et dépensé 7,5 milliards d'euros à cette fin, accusant souvent l'Union européenne de ne pas en faire assez.

"Nous n'avons pas le droit de laisser nos frères mourir en Méditérranée ou de les traiter avec cruauté aux frontières ou dans des gares comme certains pays européens le font", a encore déclaré M. Erdogan.

Tous les droits réservés.