1. Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoires

    Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoi­res

    Le principal suspect dans l'enlèvement d'un enfant limbourgeois de 13 ans, Khalid Bouloudo, 45 ans et originaire de Maaseik, a déjà été condamné pour son passé d'islamiste radical. Il avait écopé de dix ans de prison en première instance, mais la cour d'appel de Bruxelles a revu cette condamnation en mai 2019 à trois ans de prison avec sursis, couplés à une période probatoire de cinq ans. Malgré ces conditions, il semble que le quadragénaire ait disparu des radars et ait continué à recruter des extrémistes afin de monter cette récente prise d'otages.
Dossier

Mort de George FloydDes flèches»

  1. Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de cache-cache avec sa mère dans l'appartement familial: que s’est-il passé?
    Interview

    Une fillette de 3 ans disparaît lors d’une partie de ca­che-ca­che avec sa mère dans l'apparte­ment familial: que s’est-il passé?

    La petite fille de Flora Conway, auteure à succès aussi célèbre pour ses romans que pour sa discrétion dans les médias, a disparu alors qu’elle jouait à cache-cache avec sa mère dans leur appartement new-yorkais. La fillette de 3 ans s’est volatilisée. La porte d’entrée est fermée et il n’y a aucune trace d’effraction. Que s’est-il passé? Le nouveau roman de Guillaume Musso commence comme un thriller. Mais on se rend compte très vite que la partie de cache-cache, c’est avec le lecteur que Musso la fait.
Dossier

Coronavi­rusDes flèches»

  1. Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le chef de la SENASA, l’homologue péruvien de l’AFSCA belge, a tenu à écarter un malentendu avec la Belgique: le chat Lee, qui risque l’euthanasie en raison du risque qu'il n’importe la rage en Belgique, resterait le bienvenu au Pérou et n’y aurait jamais été refusé par les autorités sanitaires. En effet, le chat a reçu les vaccins nécessaires et ne présente pas de danger aux yeux des instances péruviennes. Mais Hélène Bonte, porte-parole de l’AFSCA, estime ces nouveaux propos insuffisants: “Tant que le gouvernement péruvien ne nous aura pas officiellement communiqué son point de vue quant à l’importation illégale de ce chat, notre position ne changera pas”, balaie-t-elle.
  2. Affaire Delphine Boël: l'ultime audience reportée au 10 septembre

    Affaire Delphine Boël: l'ultime audience reportée au 10 septembre

    L'audience concernant la demande de reconnaissance de paternité du roi Albert II vis-à-vis de Delphine Boël n'aura pas lieu jeudi comme prévu initialement. En raison de la crise du coronavirus, les débats sont reportés au 10 septembre, ont indiqué mardi à Belga les avocats des deux parties. En janvier dernier, Albert II avait annoncé, par la voix de son avocat, que les résultats des tests ADN montraient qu'il est bien le père biologique de Delphine Boël et qu'il décidait de ne plus s'opposer à la demande de celle-ci d'être reconnue comme sa fille.
  1. Kidnapping à Genk: “L'implication possible de musulmans radicalisés, une évolution inquiétante”

    Kidnapping à Genk: “L'implica­ti­on possible de musulmans radica­lisés, une évolution inquiétan­te”

    L'implication présumée de Khalid Bouloudo, âgé de 45 ans et originaire de Maaseik, dans l'enlèvement et la séquéstration d'un garçon de 13 ans de Genk, est jugée "surprenante" par l'expert en terrorisme Pieter Van Ostaeyen. "Nous ne savons pas quel était le motif de l'enlèvement ou ce qui se cache derrière, mais l'implication possible de musulmans radicalisés constitue une évolution inquiétante selon moi. (...) Il s'agit de la première résurgence depuis des années dans le milieu extrémiste musulman.”
  1. Bientôt un double test pour les contacts des personnes contaminées

    Bientôt un double test pour les contacts des personnes conta­minées

    A l'avenir, il devrait être possible de faire tester les personnes contactées par les "contacts tracers", même si elles ne présentent pas de symptôme de Covid-19, et même de les tester doublement, a indiqué mardi la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale en commission du Parlement de Wallonie. Une nouvelle stratégie en la matière a en effet été définie samedi dernier lors d'une réunion avec la Première ministre Sophie Wilmès, les ministres-présidents et les différents ministres de la Santé, a-t-elle détaillé.