Jeux olympiques de Tokyo

  1. “Un homme mort m'a sauvé la vie”: un pompier allemand survit en s'accrochant pendant des heures à une croix funéraire
    Intempéries

    “Un homme mort m'a sauvé la vie”: un pompier allemand survit en s'accro­chant pendant des heures à une croix funéraire

    Lorsque le pompier Friedhelm Jacobs risque d’être emporté par les inondations, il peut à peine s’accrocher à une grande croix sur une pierre tombale dans le cimetière d’Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat. Il faudra attendre six heures avant qu’il puisse être libéré par des secouristes à bord d’un véhicule amphibie. Jacobs est convaincu qu’il doit sa vie à un homme mort. Voici son histoire émouvante.

Intempé­ries

  1. L’ancienne colonie de vagabonds Wortel-Kolonie inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco
    mise à jour

    L’ancienne colonie de vagabonds Wor­tel-Kolonie inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco

    L’ancienne colonie de vagabonds Wortel-Kolonie, située en Campine anversoise, sera inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le Comité du patrimoine mondial vient d’en décider ainsi, a annoncé lundi le ministre flamand du Patrimoine immobilier, Matthias Diependaele. Wortel-Kolonie devient ainsi le premier paysage culturel belge à être reconnu comme un site du patrimoine mondial.
  1. Des sans-papiers encore présents en nombre à la Zone neutre dédiée aux seuls grévistes
    Play

    Des sans-pa­piers encore présents en nombre à la Zone neutre dédiée aux seuls grévistes

    Environ 200 personnes étaient à nouveau présentes ce lundi matin devant l'espace aménagé en "Zone neutre" rue Melsens à Bruxelles, à proximité de l'église du Béguinage, l'un des trois sites où a pris place la grève de la faim de centaines de personnes sans-papiers. Elles sont encadrées par la police. Cet endroit est un lieu de dialogue réservé aux seuls grévistes de la faim, a martelé lundi la porte-parole de l'Office des Étrangers Dominique Ernould.
  2. Nicolas Bedos revient sur les derniers jours de Guy Bedos: “C’est insupportable”

    Nicolas Bedos revient sur les derniers jours de Guy Bedos: “C’est insupporta­ble”

    Nicolas Bedos était invité dans “Sept à huit”, hier soir. Le réalisateur de “OSS 117" est revenu sur les derniers instants de Guy Bedos, mort le 28 mai 2020. Il confie que la maladie d’Alzheimer, “cette barbare maladie”, avait “foutu le bordel dans sa mémoire et dans son esprit”. Il a eu l’occasion de lui montrer son film “La belle époque” lors d’un moment de “lucidité formidable”.