7s7
Pensez à l'environnement. Réfléchissez avant d'imprimer!

Theo Francken remet un couple de migrants à sa place: "Un peu de gratitude ne serait pas du luxe"


23/05/16 - 08h19  Source: Het Laatste Nieuws

Theo Francken, secrétaire d'Etat à l'Asile et l'Immigration, recevait vendredi dernier son homologue grec Ioannis Mouzalas - qui faisait un détour par Lubbeek en marge d'une réunion européenne. L'objectif? Insister sur la bonne coopération entre les deux pays dans le cadre de la crise de l'asile, quelques mois après une polémique entre les deux hommes.

© belga.
© Tim Dirven.
© belga.

Lors de la visite de Mouzalas à Lubbeek, le secrétaire d'Etat N-VA a été interpellé devant les caméras par un couple d'Irakiens, qui se plaignait des conditions de logement et de vie dans le centre d'accueil. Piqué au vif et irrité par le ton utilisé, Francken n'a pas hésité à leur répondre en anglais.

"Vous êtes arrivés par dizaines de milliers en quelques semaines. Donc, ce n'est pas facile pour le pays. Ce n'est pas facile pour l'opinion publique. Nous faisons beaucoup d'efforts. Nous essayons de donner un accueil humain. Un peu de gratitude s'il vous plaît...", a-t-il réagi.

Francken: "J'étais bouche bée"
Sur sa page Facebook, Theo Francken est revenu sur l'incident. "Ce couple s'est manifesté d'une manière importune et impolie. Ils désiraient s'entretenir avec moi, et je leur ai dit que je leur consacrerais un peu de temps après la visite. Ils n'ont pas écouté et ont surtout cherché à attirer l'attention médiatique pour dénoncer la façon inhumaine dont ils sont accueillis à Lubbeek", a-t-il commenté.

"J'étais bouche bée. Les conditions d'accueil à Lubbeek répondent parfaitement à tous les standards internationaux et à toutes les règles. Le personnel et les bénévoles font tout pour aider les demandeurs d'asile. Ils reçoivent 3 repas par jour, un lit, un bain, du pain et un accompagnement. Leurs enfants (55!) ont été placés dans les écoles à Lubbeek. Après 4 mois, ils peuvent travailler. J'ai réagi brièvement devant la presse, après la énième importunité".

Entre-temps, les angles ont été arrondis entre Mouzalas et Francken. Dans une intervention télévisée, le Secrétaire d'Etat grec avait accusé M. Francken d'avoir tenu des propos déplacés à l'égard des migrants lors d'une réunion informelle à Amsterdam. "Repoussez les réfugiés dans la mer, je m'en fous s'ils se noient", aurait-il déclaré, ce que Francken avait vivement réfuté. Depuis lors, Mouzalas a concédé qu'il avait mal formulé ses propos. Polémique close.

Tous les droits réservés.