Plein écran
© photo_news

4 quatre conseils pour commencer à courir

Le printemps est là et les coureurs sont nombreux à pointer dans les parcs et les allées. Après avoir hiberné pendant quelques mois, nombreux sont ceux qui décident de se remettre à la pratique d'un sport à l'extérieur. Et dans ce cas, la pratique du running présente de multiples avantages: peu d'équipement, une flexibilité du lieu et des horaires, une pratique à plusieurs ou en solo... S'il y a bien un sport 100% modulable c'est celui-là!

Bon pour le corps et pour le mental, on s'affine, on se muscle, on se relaxe, on se dépasse, nombreux sont ses bienfaits. Mais alors qu'est-ce qu'on attend? Voici quelques conseils pour (re)commencer à courir en douceur.

S'y mettre progressivement
Comme tout sport, pas question de démarrer au quart de tour car on risquerait de se blesser. L'impact de la course sur notre corps est important et il faut lui laisser le temps de s'adapter. On augmente donc progressivement la fréquence, l'intensité et la durée de la course. Se programmer un entraînement dans lequel on alterne quelques minutes de marche avec quelques minutes de course est un des meilleurs moyens pour démarrer tout en respectant son corps.

Se mettre des objectifs réalistes
Le running, c'est bien sûr avant tout pour se faire plaisir mais il est également important de se fixer des objectifs pour se voir progresser. Que ce soit pour des minutes ou des kilomètres, la satisfaction apparaît quand on arrive à se dépasser, à sortir de sa zone de confort tout en ne s'épuisant pas sur le chemin. Sinon, la prochaine fois on a du mal à ressortir de chez soi.

Chacun est différent c'est pourquoi les objectifs se définissent comme un doux équilibre entre la forme physique et l'intention que l'on place dans la pratique. Se préparer pour les 20 kilomètres de Bruxelles, cela demande du temps et de la régularité! Si la course est juste un sport quotidien, se fixer des objectifs permet de se voir évoluer et de booster sa confiance en soi. De même, votre respiration et votre rythme cardiaque sont de bons baromètres pour savoir si l'on court à son rythme et à son niveau. Et rien n'empêche d'accélérer par la suite.

Avoir un bon équipement
Un des points essentiels pour ne pas se blesser et se sentir à l'aise, c'est d'avoir des vêtements adaptés. Les chaussures, notamment, doivent faire l'objet d'une sélection minutieuse. Pas question de courir en petites baskets de ville. Les magasins spécialisés peuvent conseiller sur le modèle qui conviendra le mieux à la pratique, la forme du pied, la condition physique,...

Été ou hiver, à chaque saison son équipement mais rien ne sert d'investir des sommes faramineuses. Des vêtements respirants, en tissu synthétique, pour évacuer la transpiration, assurent un confort supplémentaire. Et puis on n'oublie pas de s'hydrater, de bien se couvrir s'il fait froid ou de se tartiner de crème solaire en cas de beau temps.

Bien s'échauffer et s'étirer
On commence une séance de running par des échauffements et des étirements. Ils préparent les muscles et permettent d'augmenter progressivement la fréquence cardiaque. De même, on termine la séance par de la marche et une seconde séance d'étirement. On évite ainsi au corps un arrêt trop brusque ainsi que de douloureuses courbatures.
L'idéal, c'est de renforcer ses muscles en dehors de la pratique du running grâce à des exercices bien ciblés afin que les muscles soutiennent au maximum l'effort. Pilates, abdos, squats et autres permettent de préparer le corps de manière globale.

Si les premières foulées sont souvent les plus dures, nombreux sont ceux qui aujourd'hui ne pourraient plus s'en passer.