Plein écran
Joey Barton © Photo News

“Changer la taille des buts et le poids du ballon”: les propositions de Joey Barton pour le foot féminin

Selon Joey Barton, le football féminin restera “inférieur” au foot masculin tant que les règles ne changeront pas. L’ancien sulfureux milieu de terrain a quelques idées de changement pour améliorer la compétitivité de la discipline chez les femmes.

Emma Hayse, coach de Chelsea, aimerait que la taille des buts soit plus petite pour les filles. Cela permettrait notamment de diminuer les moqueries envers les gardiennes, régulièrement critiquées par les détracteurs du foot féminin. Si les propos de la technicienne n’ont pas forcément été appréciés en Angleterre, beaucoup estimant qu’une telle décision nuirait à la lutte contre l’égalité des sexes, Joey Barton partage son avis. Il va même beaucoup plus loin.

“Produit inférieur”

“Il faut accepter le fait que les hommes et les femmes sont fondamentalement différents. Le football féminin doit être adapté aux femmes d’un point de vue physiologique”, a déclaré l’entraîneur de Fleetwood Town (3e division anglaise) dans le podcast “Football, Feminism & Everything in Between”.

“On devrait changer la taille des buts et le poids du ballon. Si on veut rendre le foot féminin meilleur pour les spectateurs, en continuant à jouer sur les mêmes tailles de terrain que les hommes, avec les mêmes règles, cela en fera toujours un produit inférieur parce que les hommes sont plus grands, plus forts et plus rapides. En l’adaptant, le foot féminin pourrait faire beaucoup de progrès techniquement et tactiquement”, estime-t-il.

La taille du ballon pourrait changer de 5 à 4 pour les femmes, selon l’ancien joueur de Newcastle et de l’OM, afin d’améliorer la qualité de leurs passes.

  1. Troisième sacre pour Carlos Sainz, Ricky Brabec vainqueur final chez les motos
    Dakar 2020

    Troisième sacre pour Carlos Sainz, Ricky Brabec vainqueur final chez les motos

    Alors qu’on l’envoyait à la retraite il y a deux ans, l’Espagnol Carlos Sainz (Mini) a démontré à 57 ans qu’il était encore le plus rapide en remportant vendredi son troisième rallye Dakar, le premier à se dérouler en Arabie saoudite. Vainqueur de quatre étapes, Sainz devance le tenant du titre, le Qatarien Nasser al-Attiyah (Toyota), de 6:21 et le Français Stéphane Peterhansel (Mini) de 9:58 au terme de 12 étapes et 7.800 kilomètres de course.