Plein écran
© Getty Images

Décès d’un boxeur russe, opéré du cerveau après un combat perdu

Le boxeur russe Maxim Dadashev, opéré d'urgence du cerveau samedi aux Etats-Unis après un combat perdu, est décédé, a annoncé mardi la Fédération russe de boxe.

"Maxim Dadashev est décédé aux Etats-Unis des suites des blessures reçues lors du combat contre Subriel Matias", a annoncé la Fédération russe de boxe dans un communiqué, présentant ses condoléances "à la famille et aux proches" du boxeur.

Le secrétaire général de la Fédération russe de boxe, Oumar Kremliev, a déclaré aux médias russes que le corps du boxeur allait être rapatrié en Russie et qu'une aide financière serait apportée à sa famille.

Le combat à Oxon Hill (Maryland), dans la catégorie des super-légers entre Dadashev et le Portoricain Subriel Matias, avait été arrêté vendredi soir par l'homme de coin du Russe, James "Buddy" McGirt, à la fin de la 11e reprise.

Invaincu durant treize combats avant le KO

Dadashev, surnommé "Mad Max", avait été immédiatement transporté à l'hopital après le combat et opéré pour soulager la pression sur son cerveau causée par une hémorragie.

Son préparateur physique, Donatas Janusevicius, avait alors déclaré aux médias américains que Dadashev était "dans un état critique mais (...) stable" et que le saignement s'était arrêté.

Dadashev, âgé de 28 ans, était invaincu en treize combats (11 succès par KO) avant de rencontrer Matias, 27 ans, qui avait pour sa part obtenu 13 KO en autant d'apparitions sur le ring chez les professionnels.