Plein écran
© REUTERS

Dopage: l’IAAF maintient la suspension de la Russie pour les Mondiaux de Doha, risque de sanctions pour les JO de Tokyo

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a décidé lundi de maintenir la suspension de la Russie, sanctionnée en raison d'un vaste scandale de dopage institutionnel, en attendant les analyses des données du laboratoire antidopage de Moscou. 

"Le Conseil (de l'IAAF) a approuvé la recommandation de la Task Force de maintenir la suspension de la Russie, probablement la plus forte que nous n'ayons jamais reçue" de leur part, a déclaré le président de l'IAAF Sebastian Coe après une réunion à Doha qui précède de quatre jours le début des Championnats du monde d'athlétisme.

La Russie est bannie par l'IAAF depuis 2015 . Certains athlètes, considérés comme irréprochables par un panel antidopage, sont toutefois autorisés à s'aligner sous drapeau neutre lors des différentes compétitions internationales.

C'est ainsi que vingt-neuf athlètes russes participeront, sous pavillon neutre, aux prochains championnats du monde d'athlétisme de Doha (27 septembre - 6 octobre) en tant qu'athlètes neutres autorisés (ANA). Parmi eux se trouvent Maria Lasitskene, double championne du monde en titre à la hauteur, et Sergey Shubenkov, médaillé d'or (2015) et d'argent (2017) sur le 110 mètres haies lors des deux derniers Mondiaux.

L'annonce de l'IAAF intervient au moment où l'Agence mondiale antidopage (AMA) a ouvert une nouvelle procédure contre Moscou. En cause, des "incohérences" constatées dans les données électroniques des contrôles de l'ancien laboratoire de Moscou, laissant supposer une manipulation.

L'agence a donné trois semaines à la Russie pour donner des explications, faisant peser une menace de sanctions à seulement dix mois des Jeux olympiques de Tokyo.