Plein écran
© photo_news

Jacques Borlée sort de ses gonds: "Il est temps d'arrêter cette guerre avec les athlètes"

A quelques jours du départ pour Glasgow, une polémique a éclaté entre les athlètes sélectionnés pour l'Euro en salle et la fédération belge (LRBA) au sujet du code de conduite concernant les vêtements le droit à l'image. "Si vous réclamez des amendes, vous devez d'abord donner les primes", a commenté Jacques Borlée, entraîneur de plusieurs stars de l'athlétisme belge.

La "convention concernant la réglementation pour les vêtements et la renonciation aux droits à l'image dans le cadre d'une sélection par la Ligue Royale Belge d'Athlétisme" demande aux athlètes "d'exposer au maximum l'équipement national officiel", sans le combiner avec des sponsors personnels, mais aussi de rétrocéder leurs droits à l'image. Des amendes allant jusqu'à 20.000 euros sont prévues en cas de non-respect de cette convention.

"Si vous réclamez des amendes, vous devez d'abord donner les primes. Cela fait quatre ans qu'on ne touche pas les primes attribuées par l'IAAF lors des grands championnats", a réagi Jacques Borlée. "Dans toute société, il y a un règlement d'ordre intérieur à respecter, c'est normal. Mais si vous mettez des amendes, il faut aussi les primes. La fédération indique qu'elle s'est inspirée des conventions rédigées par les fédérations française et néerlandaise. Mais là-bas, ils paient les primes aux athlètes et prennent éventuellement les amendes là-dessus. Si on veut copier le projet, qu'on le fasse en entier. Ici c'est disproportionné. C'est comme si un joueur d'Anderlecht qui gagne un million doit payer 20 millions car il ne porte pas le training du club."

"Il est important de stopper cette guerre et mettre tout le monde autour de la table", a ajouté Borlée. "Nous venons d'obtenir les plus beaux résultats jamais obtenus. Il est temps d'arrêter cette guerre avec les athlètes. Nous avons toujours été ouverts à la discussion, mais il faut arrêter d'envoyer des missiles quelques jours avant le départ..."


  1. Kawhi Leonard emmène Toronto à une victoire de la finale NBA

    Kawhi Leonard emmène Toronto à une victoire de la finale NBA

    Mené deux victoires à zéro, l'équipe de Toronto a aligné une 3e victoire consécutive et n'a plus besoin que d'un succès dans les deux dernières rencontres pour se qualifier pour la première finale NBA de son histoire. Jeudi, les Raptors ont pris l'avantage trois victoires à deux en venant s'imposer dans la salle de Milwaukee 99-105. Toronto peut se qualifier dès samedi à domicile et rejoindre Golden State, vainqueur de la Conférence Ouest, qui jouera sa 5e finale consécutive avec l'ambition de décrocher un 4e titre dont un 3e consécutif.