Plein écran
© AFP

La Nouvelle-Zélande a battu l'Irlande en quarts de finale de la Coupe du monde de rugby

La Nouvelle-Zélande a dominé de la tête et des épaules son quart de finale de Coupe du monde de rugby. Samedi à Oita, les All Blacks se sont imposés sur le score net et sans appel de 46-14 contre l'Irlande et défieront l'Angleterre pour une place en finale.

Les doubles champions du monde en titre ont assouvi leur soif de vengeance, battus à deux reprises par le XV du Trèfle lors de leurs trois dernières oppositions (40-29 en 2016 et 16-9 en 2018, victoire 21-9 en 2016). Il n'aura fallu que 6 minutes aux Blacks pour débloquer le marquoir grâce à une pénalité de Richie Mo'unga. Grâce à deux essais d'Aaron Smith et un de Beauden Barrett, la Nouvelle-Zélande avait plié la rencontre au moment de rentrer aux vestiaires (22-0).

Menant 34-0 grâce à Codie Taylor (48e) et Matt Todd (61e), les All Blacks ont vu les Irlandais sauver l'honneur grâce à un essai de Robbie Renshaw (69e) et un essai de pénalité. Les Irlandais, finalement battus 46-14 après des nouveaux essais de George Bridge (73e) et Jordie Barrett (79e), ne passeront donc pas l'écueil des quarts de finale. C'est la 7e fois que l'Irlande est battue à ce stade de la compétition, la 3e par les Néo-Zélandais.

Plus tôt dans la journée, l'Angleterre a impressionné en disposant de l'Australie sur le score de 40-16. Le duel entre Anglais et Néo-Zélandais, prévu samedi prochain à Yokohama, vaudra assurément le détour.
Dimanche, le Pays de Galles défiera la France (9h15 belges) alors que le Japon affrontera l'Afrique du Sud (12h15). 

  1. Neuville célèbre son titre de vice-champion du monde et le titre constructeur de Hyundai

    Neuville célèbre son titre de vi­ce-champion du monde et le titre construc­teur de Hyundai

    L'annulation du Rallye d'Australie - en raison des incendies frappant la Nouvelle Galles du Sud dans le sud du pays - a figé les positions du championnats du monde WRC. Thierry Neuville, pour la cinquième fois, est vice-champion du monde. Le pilote germanophone et son co-pilote, Nicolas Gilsoul, ont célébré mardi aussi le premier titre des constructeurs de leur employeur, Hyundai que les deux hommes ont rejoint en 2014.