Plein écran
© AFP

Le chantier des JO endeuillé: la chaleur en question

Un travailleur de 50 ans est décédé jeudi sur un chantier à Tokyo lié aux préparatifs des Jeux olympiques qui se tiendront dans un an dans la capitale japonaise, où règne actuellement une chaleur étouffante, ont annoncé vendredi les organisateurs.

Cet ouvrier japonais installait un câble électrique à l'extérieur d'un vaste palais des congrès et des expositions appelé Tokyo Big Sight, situé dans la baie de la capitale. Il a été trouvé inanimé jeudi en début d'après-midi et son décès a été confirmé une heure plus tard après son transport en urgence à l'hôpital.

Chaleur accablante

La cause de sa mort n'a pas été précisée par le comité d’organisation des JO. Mais selon les médias, elle serait liée aux conditions climatiques accablantes actuellement à Tokyo où, à la température élevée, s'ajoute un taux d'humidité dans l'air de plus de 80%: une combinaison potentiellement mortelle pour les personnes fragiles ou effectuant un effort physique intense.

57 décès recensés

Quelque 18.000 hospitalisations et 57 décès (de personnes âgées surtout) ont été déplorés au Japon la semaine dernière, à cause de coups de chaleur et insolations.

Bilan de trois morts 

Jusqu'à présent, au moins deux autres travailleurs sont morts sur les chantiers des JO de Tokyo depuis qu'ils ont commencé, dont un qui, à 23 ans, s'est suicidé en raison de longues heures de travail devenues insupportables. Ce bilan provisoire est certes jugé moins dramatique que dans le cas des précédents Jeux d'été, à Rio en 2016, avec 11 ouvriers décédés, mais aucun n'avait péri à Londres en 2012.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© AFP
  1. Nouvelle déception pour les Red Panthers, le maintien pas encore assuré

    Nouvelle déception pour les Red Panthers, le maintien pas encore assuré

    La Belgique (FIH-9) s'est inclinée 1-2 devant l'Irlande (FIH-8) dans son premier match de classement pour les places 5 à 8 du championnat d'Europe de hockey féminin, vendredi à Anvers. Grâce à ce succès, les vice-championnes du monde irlandaises ont assuré ainsi leur maintien au premier échelon du hockey européen. Les Belges devront remporter leur dernier match dimanche contre la Biélorussie afin d'éviter une éventuelle relégation en Division B.