Plein écran
Travis Tygart. © AP

Le coup de gueule du patron de l'antidopage américain: “La Russie continue s’en tirer encore et encore”

Le patron de l'antidopage américain Travis Tygart a appelé mardi l'Agence mondiale antidopage (AMA) à n'autoriser aucun athlète russe aux JO-2020, même sous bannière neutre, en raison des soupçons de falsifications de données pesant sur la Russie.

Un comité indépendant de l'AMA a recommandé lundi de suspendre la Russie de grandes compétitions comme les Jeux olympiques pendant quatre ans, tout en autorisant la participation sous drapeau neutre de sportifs russes "impliqués en aucune manière" dans des affaires de dopage.

Tygart juge cette recommandation "inadéquate" et juge que "l'AMA doit frapper plus fort et interdire la participation de tous les athlètes russes aux Jeux olympiques, comme le permet le règlement".

"Seule une telle réponse résolue a une chance d'attirer l'attention de la Russie, de changer les comportements et de protéger les athlètes propres d'aujourd'hui, qui vont concourir à Tokyo, ainsi que les futures générations d'athlètes en Russie qui méritent mieux qu'une réponse cynique, faible aux appels répétés du monde pour que la Russie répare ses fautes", a ajouté le patron de l'agence antidopage américaine (Usada), qui avait vivement critiqué la levée de suspension de l'agence antidopage russe (Rusada) l'an dernier.

Des athlètes sous drapeau neutre?

Selon le comité de révision de la conformité (CRC) de l'AMA, la Russie aurait fait disparaître des "centaines" de résultats de contrôles antidopage suspects de ses fichiers transmis à l'AMA au début de l'année, alors que la remise de ces données était une condition indispensable pour lever de précédentes sanctions contre la Rusada, au coeur d'un système de dopage institutionnel entre 2011 et 2015.

Aux yeux du CRC, le cas est "extrêmement grave". Si le comité exécutif de l'AMA, qui se réunira le 9 décembre à Paris, confirme les mesures recommandées, la Russie sera purement et simplement mise au ban du sport international pendant quatre ans, avec exclusion des compétitions dont les Jeux olympiques.

Des sportifs ayant démontré "qu'ils ne sont impliqués en aucune manière" dans les affaires de dopage pourraient toutefois être admis, sous drapeau neutre, comme ce fut le cas aux JO d'hiver 2018 ou lors des compétitions internationales d'athlétisme depuis 2015.

"La Russie continue à se moquer des règles antidopage mondiales, à humilier les athlètes propres, à narguer l'AMA et à s'en tirer encore et encore”, a tonné Tygart. "Il est désormais temps de prononcer les sanctions les plus dures possibles" contre la Russie, a-t-il encore plaidé.

  1. Deux bateaux belges vont traverser l'Atlantique à la rame

    Deux bateaux belges vont traverser l'Atlanti­que à la rame

    L'Atlantic Challenge, une course en bateau à la rame de plus de 3.000 miles nautique (4.800 kilomètres) à travers l'Océan Atlantique, s'est élancée jeudi matin des îles Canaries, à San Sebastian de la Gomera, pour rejoindre les Caraïbes. La traversée, d'environ 40 jours pour les plus rapides, se terminera à English Harbour sur l'île d'Antigua. Parmi les 35 partants, deux bateaux belges ont pris le départ donné jeudi individuellement à partir de 10h30 (11h30 belges): les frères gantois Damien et Bernard Van Durme, en double, et Carl Plasschaert, en solo.
  2. La chaleur de l'eau également un problème pour les triathlètes à Tokyo
    JO 2020

    La chaleur de l'eau également un problème pour les triathlè­tes à Tokyo

    Si le marathon, délocalisé à Sapporo, pourra bénéficier de conditions de température un rien plus clémentes pour la discipline aux prochains Jeux olympiques de Tokyo, le triathlon n'aura pas cette chance. Bien que leurs épreuves avoisinent également les deux heures d'effort, les meilleurs triathlètes de la planète seront confrontés à une chaleur omniprésente aux alentours de la baie de Tokyo, et ce même dans l'eau. "Le départ, avancé à 6h30 du matin, n'y changera pas grand chose", a observé Claire Michel lors du test-event organisé l'été dernier dans la capitale japonaise.