En toute grande forme, le recordman de Belgique du saut à la perche, Ben Broeders attendra 2021 pour découvrir les Jeux Olympiques.
Plein écran
En toute grande forme, le recordman de Belgique du saut à la perche, Ben Broeders attendra 2021 pour découvrir les Jeux Olympiques. © BELGA

Les athlètes belges face au report des Jeux: entre déception et compréhension

Les athlètes belges ont aussi réagi au report des Jeux Olympiques de Tokyo, prévus initialement du 24 juillet au 9 août, en raison de la crise du coronavirus. Ils étaient six Belges en athlétisme à avoir assuré jusqu'ici leur ticket pour les JO. Parmi eux, Ben Broeders et Hanne Claes étaient "attristés" du report des JO. Isaac Kimeli estimait que c'était une décision compréhensible.

Pour Ben Broeders, détenteur du record de Belgique du saut à la perche, "ce sont des jours tristes, mais c'est comme ça", a-t-il déclaré à l'Agence BELGA. "Je continue à m'entraîner et il y a toujours du travail."  

“Bien plus important que le sport”

Spécialiste des haies, Hanne Claes est aussi attristée. "Pour être honnête, je suis triste du report des Jeux", a-t-elle écrit sur Instagram. "Nous, athlètes, donnons tout pour notre sport. Mais ce qu'il se passe maintenant dans le monde est bien plus important que le sport, il s'agit de la santé et de sauver des vies. Tout ce que nous pouvons faire, c'est de suivre les consignes et d'être patients. Il y a beaucoup d'incertitudes, mais une chose est sûre, mon 'road to Tokyo' se poursuit avec la même motivation, le même objectif. Lorsque le moment viendra, je serai plus que jamais prête."

“La santé avant tout”

Isaac Kimeli n'était pas surpris par la décision du Comité International olympique et du comité d'organisation japonais. "C'est un choix compréhensible", a estimé le coureur de fond à l'Agence BELGA. "La santé des gens passe avant tout. Sur le plan sportif, ce n'est pas un problème pour moi, je serai plus fort en 2021. Ce sera juste un peu plus difficile de trouver la motivation ces prochains mois. S'entraîner sans véritable objectif, ce n'est pas facile."

Spécialiste du 5000 et du 10.000 mètres, Isaac Kimeli s'attendait à la décision du CIO.
Plein écran
Spécialiste du 5000 et du 10.000 mètres, Isaac Kimeli s'attendait à la décision du CIO. © BELGA