Plein écran
© belga

Nafi Thiam parmi les cinq finalistes pour le titre d'Athlète mondiale de l'année

A quinze jours de la désignation de l'Athlète mondiale féminine de l'année, Nafissatou Thiam figure parmi les cinq finalistes dont les noms ont été révélés par la fédération internationale (IAAF). Le mardi 4 décembre à Monaco, la championne d'Europe de l'heptathlon saura si elle se succède à elle-même au palmarès de ce plus important trophée individuel en athlétisme.

Parmi les dix noms proposés par l'IAAF le 22 octobre, les cinq meilleures à l'issue des votes ont été annoncées pour figurer dans la liste finale des candidates. Outre Thiam, on retrouve la sprinteuse britannique Dina Asher-Smith (championne d'Europe des 100, 200 et 4x100 m) élue récemment Athlète européenne de l'année, la Kenyane Beatrice Chepkoech qui a abaissé de 8 secondes le record du monde du 3.000m steeple, la Colombienne Caterine Ibarguen lauréate de la Diamond League à la longueur et au triple saut qui est invaincue en huit finales au triple saut et la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo lauréate de la Diamond League en 200m et auteure du meilleur chrono sur 400m depuis 2006.

Le choix est effectué par trois groupes différents. Le Conseil de l'IAAF (dirigeants) dispose de 50% des voix, les votes de la famille de l'IAAF (membres) et du public (via internet) comptent chacun pour 25%. Les votes se sont achevés le 12 novembre.

Mardi, l'IAAF annoncera le nom des finalistes pour le titre d'Athlète mondial masculin de l'année 2018.


.

  1. Kawhi Leonard emmène Toronto à une victoire de la finale NBA

    Kawhi Leonard emmène Toronto à une victoire de la finale NBA

    Mené deux victoires à zéro, l'équipe de Toronto a aligné une 3e victoire consécutive et n'a plus besoin que d'un succès dans les deux dernières rencontres pour se qualifier pour la première finale NBA de son histoire. Jeudi, les Raptors ont pris l'avantage trois victoires à deux en venant s'imposer dans la salle de Milwaukee 99-105. Toronto peut se qualifier dès samedi à domicile et rejoindre Golden State, vainqueur de la Conférence Ouest, qui jouera sa 5e finale consécutive avec l'ambition de décrocher un 4e titre dont un 3e consécutif.