Plein écran
Hugo Duquaine © DR

Partout où il passe, Hugo Duquaine épate: la saison exceptionnelle de la pépite du golf belge

Hugo Duquaine, douze ans, a (presque) tout raflé sur son passage pour la deuxième saison consécutive. Ses performances impressionnantes ont permis au joueur de Rigenée (Villers-la-Ville) de représenter la Belgique en U12, en U14 et même en U16. C’est dire à quel point le jeune talent fait parler de lui. Parti à la rencontre du Dionais et de son père, 7sur7 revient sur la saison phénoménale de cet “ovni” du golf belge.

Nous avions fait la connaissance Hugo il y a moins d’un an, alors qu’il venait tout juste de remporter son premier “grand chelem”. Comme l’appétit vient en mangeant, le prodige belge a remis le couvert cette saison en raflant de nouveau les trois plus importantes compétitions fédérales: le championnat de Belgique U12, le Junior Tour et le Scapa Sports Kids Tour. Et avec la manière: le jeune garçon a terminé 12 fois sur 15 à la première place de ces compétitions, preuve d’une grande régularité.

Sélectionné en U12, U14 et... U16

Après l’année de révélation est donc venue celle de la confirmation. Hugo Duquaine ne se repose pas sur ses lauriers et les résultats sont en adéquation avec son potentiel hors du commun: il affiche désormais 2 de handicap, soit son objectif de début de saison. “Il est clairement en avance. Même chez les professionnels d’aujourd’hui, personne n’avait ce handicap à son âge”, souligne Olivier, son père. Le Dionais est d’ailleurs devenu, en avril dernier, le plus jeune joueur de l’Histoire du golf belge à participer aux Interclubs en Messieurs 1, avec son club de Rigenée, face aux meilleurs golfeurs amateurs… adultes.

Le jeune talent a également fait parler de lui à l’international avec notamment une victoire à l’Haribo Kids Cup à Evian en France, un podium en Ecosse à l’European Championship US Kids Golf et une sélection en Van Horn Cup, une “Ryder Cup Junior” où les meilleurs joueurs européens affrontent une sélection internationale. “Il a battu quasiment tous les meilleurs joueurs de la planète au moins une fois”, se félicite Olivier Duquaine.

Miami en décembre pour conclure une saison exceptionnelle

De son propre aveu, la plus grande fierté d’Hugo, ce sont ses trois sélections dans trois équipes nationales belges différentes en l’espace de quelques semaines. Il a d’abord joué l’Evian Championship Juniors Cup, véritable coupe du monde des moins de 15 ans, avec les U14, où il a terminé dans le top 10 en individuel. Avant de disputer le Junior Quadrangular U16 contre la Suisse, la Finlande et les Pays-Bas. Une sélection amplement méritée puisqu’il a notamment remporté son dernier match contre un adversaire hollandais. Enfin, Hugo était présent pour le traditionnel derby de fin de saison contre les U12 des Pays-Bas avec une écrasante victoire 14 à 6.

Plein écran
Hugo Duquaine et l'équipe U16 de la Belgique © DR

Difficile de faire une saison plus complète. Elle se terminera en décembre, par une deuxième participation au Doral Publix Junior Classic, compétition regroupant les meilleurs golfeurs de la planète. Hugo aura comme mission d’égaler sa septième place de la saison dernière. Avant une petite coupure bien méritée. Malgré son emploi du temps très chargé, le jeune garçon poursuit sa scolarité à l’Institut-Saint-Jean-Baptiste à Wavre, particulièrement compréhensif lorsqu’il doit s’absenter pour des compétitions.

Un staff étoffé autour de lui

La saison prochaine, l’objectif sera donc de poursuivre sa progression en continuant de tout rafler. Incontestablement au-dessus du lot en Belgique, Hugo tentera de disputer encore plus de compétitions à l’étranger, mais aussi de rapprocher son handicap de zéro. Et pour atteindre de tels objectifs, sa famille a professionnalisé la structure autour de lui.

Plein écran
Hugo (au centre) avec l'équipe U14 © DR

“Il a toujours le même coach qu’à ses débuts, Simon Desmedt. Mais on a ajouté un préparateur physique, Alain Ptak (ex-coach des Spirous de Charleroi), deux coachs supplémentaires ‘consultants’, Michel Vanmeerbeek (coach personnel de Nicolas Colsaerts et Thomas Detry) et Jérôme Theunis pour le petit jeu notamment, pour lequel il coache aussi Detry et Colsaerts, ainsi qu’une préparatrice mentale Dominique Monami, ancienne joueuse professionnelle de tennis”, explique son père.

Hors de question pour autant de mettre une quelconque pression du résultat sur Hugo, toujours aussi souriant et décomplexé au moment de pénétrer sur les greens. Sa méthode est la bonne et ses résultats peuvent le prouver. Il s’agit simplement de continuer d’avoir un coup d’avance sur son développement physique, d’adapter ses techniques à sa croissance. Hugo est dans les conditions optimales pour réaliser de nouveaux exploits. La Belgique va, à coup sûr, régulièrement entendre parler de lui dans les années à venir.

Plein écran
L'équipe de la Belgique, avec Hugo, a battu les Pays-Bas (14-6) © DR
Plein écran
Hugo lors de sa victoire à l'Haribo Kids Cup à Evian © DR