Plein écran
© AFP

Phelps salue la performance “incroyable” de Milak qui a battu son record du monde du 200 m papillon

L'Américain Michael Phelps, 23 médailles d'Or aux JO, a salué mercredi la performance "incroyable" du Hongrois Kristof Milak, qui a explosé son record du monde du 200 m papillon, aux Mondiaux de natation de Gwangju (Corée du Sud).

Avec un chrono de 1 min 50 sec 73/100 établi en finale mercredi, le nageur de 19 ans a amélioré de 78/100 l'ancien temps référence de la légende américaine, qui datait des championnats du monde de Rome en 2009. Phelps a admis que sa stupéfaction devant cette performance était teintée de tristesse à l'idée de perdre un record vieux de dix ans.

"Aussi frustré que je sois de voir ce record s'effondrer, je ne pourrais pas être plus heureux en voyant de quelle manière il l'a fait", a déclaré au New York Times l'ancienne superstar des bassins, à la retraite depuis près de trois ans.

“Je lui tire mon chapeau”

"Les 100 dernières mètres de ce gamin étaient incroyables. Il a réalisé un super 200 m papillon du début à la fin", a souligné le natif de Towson dans le Maryland. Après avoir flirté avec le record pendant une bonne partie de la saison, Milak l'a finalement largement battu, un exploit d'autant plus remarquable qu'il avait été établi à l'époque où les combinaisons étaient encore autorisées.

"C'est arrivé parce qu'il y avait un gamin qui voulait le faire, qui rêvait de le faire, qui a compris ce qu'il fallait pour le faire ", a souligné Phelps, 34 ans, qui avait un penchant particulier pour cette distance sur laquelle il a remporté cinq titres mondiaux.

"(Il) a travaillé sa technique jusqu'à ce qu'elle soit belle et il a fait les efforts très, très durs pour qu'elle le soit vraiment... Je lui tire mon chapeau", a indiqué le triple champion olympique du 200 m papillon.