Les joueuses de beach handball sont censées porter un bikini et non un short. Pour avoir enfreint ce règlement vestimentaire lors du championnat d’Europe, les Norvégiennes ont été sanctionnées d’une amende de 1.500 euros soit 150 euros par joueuse (photo: l’équipe d’Argentine lors de Jeux olympiques de la jeunesse en 2018)
Plein écran
Les joueuses de beach handball sont censées porter un bikini et non un short. Pour avoir enfreint ce règlement vestimentaire lors du championnat d’Europe, les Norvégiennes ont été sanctionnées d’une amende de 1.500 euros soit 150 euros par joueuse (photo: l’équipe d’Argentine lors de Jeux olympiques de la jeunesse en 2018) © REUTERS

Pink prête à payer l’amende “sexiste” des handballeuses norvégiennes

Outrée par la récente décision de la Fédération européenne de beach handball, la chanteuse Pink a proposé de régler elle-même l’amende imposée aux joueuses norvégiennes. 

  1. Préparez votre jardin pour l’hiver grâce à ces astuces pratiques de jardinage
    Livios

    Préparez votre jardin pour l’hiver grâce à ces astuces pratiques de jardinage

    Vous l’avez sans doute remarqué: les jours raccourcissent et les arbres se teignent peu à peu de belles couleurs d’automne. Avant de nous installer confortablement à l’intérieur, il y a encore un peu de travail qui nous attend à l’extérieur. Préparez votre jardin en automne grâce à ces astuces pratiques du site de construction Livios. Au printemps, vous serez sans aucun doute récompensé!
  2. Les joueuses norvégiennes de beach handball refusent de jouer en bikini, optent pour des shorts et risquent une amende

    Les joueuses norvégien­nes de beach handball refusent de jouer en bikini, optent pour des shorts et risquent une amende

    Dimanche, l’équipe féminine norvégienne a joué (et perdu) le match pour la troisième place aux Championnats européens de beach handball en Bulgarie... en short. Et ce, alors qu’elle joue normalement en bas de bikini. Pour ça, elles risquent une amende. “Le plus important est que nous ayons un équipement dans lequel les athlètes se sentent à l’aise.”