Plein écran
© Capture Facebook

Ryad Merhy revient encore plus fort: "J'ai énormément appris sur moi"

De retour dans le top 3 mondial en lourds-légers, Ryad Merhy a l'occasion de confirmer sa montée en puissance contre l'Américain Samuel Clarkson dans le cadre du championnat WBA international au Spiroudome de Charleroi, le 15 décembre prochain (un combat retransmis en direct sur Club RTL). Alors que sa préparation pour ce duel touche à sa fin, le boxeur belge s'est confié pour 7sur7.

Plein écran
© Capture Facebook

De l'histoire ancienne. Ryad Merhy est rapidement passé à autre chose après sa déconvenue face à Arsen Goulamirian en mars dernier, qui le privait d'un titre de champion du monde. Quelques enseignements ont tout de même été tirés de cette défaite, la seule de ses 27 combats, et il compte bien les mettre à profit pour retenter une nouvelle chance mondiale d'ici "fin 2019".

Après une préparation en Belgique, le boxeur bruxellois de 26 ans retrouve sa "maison mère", le Spiroudome de Charleroi, samedi 15 décembre prochain, pour y affronter Samuel Clarkson (28 ans) le mieux classé des adversaires américains qu'il ait eu à affronter dans sa carrière. Une victoire pourrait lui permettre de se rapprocher plus vite des objectifs fixés. Ce combat du championnat WBA International sera diffusé sur Club RTL.

Citation

Avec les spar­ring-part­ners, j'ai vraiment pu aiguiser mes sensations. Ce ne sera pas la même chose qu'au mois d'octobre

Ryad Merhy

Ryad, comment se passe votre préparation à une semaine du combat?
Jeudi, c'était ma dernière mise en jambes. C'était mon dernier sparring-partner, tous les réglages ont été faits. Toutes les choses travaillées pendant la préparation sont prêtes. Donc maintenant c'est la gestion du poids, fignoler les derniers petits détails techniques.

Vous êtes resté en Belgique pour vous préparer plutôt que d'aller aux Etats-Unis comme à votre habitude. Pourquoi?
Se préparer en Belgique, c'est exceptionnel. Le délai était trop court. Comme il y a les fêtes, je n'avais pas forcément envie de partir à l'étranger avec le décalage horaire. Après le mois de janvier, on repartira à l'étranger pour continuer d'apprendre chez les autres.

Plein écran
© Capture Facebook
Citation

J'ai digéré la défaite contre Goulamiri­an assez rapidement. Ce n'est que partie remise

Ryad Merhy

Quelles sont vos sensations?
Lors du combat du mois d'octobre (une victoire face à Demetrius Banks au Country Hall de Liège), il me manquait du sparring-partner donc je n'avais pas pu retrouver mes sensations. Cette fois, avec le combat et les sparring-partners qui sont venus travailler avec moi, j'ai vraiment pu aiguiser mes sensations. Ce ne sera pas la même chose qu'au mois d'octobre.

Plein écran
© photo_news

Un mot sur votre adversaire, Samuel Clarkson?
Pour l'instant, je n'ai vu qu'une vidéo qui ne m'apprend pas grand-chose sur lui. Je sais qu'il est gaucher. Le problème c'est qu'il vient d'une catégorie en dessous, avant il boxait chez les mi-lourds, donc il est plus léger et plus rapide. Je m'attends à un adversaire qui va avoir une bonne exécution au niveau de ses enchaînements. Ce sera au feeling durant le combat.

Citation

Retenter une chance mondiale pour fin 2019 si tout va bien

Ryad Merhy

Comment avez-vous digéré votre défaite face à Arsen Goulamirian en mars dernier?
J'ai digéré cette défaite assez rapidement. D'un côté, nous ne sommes jamais vraiment préparés pour une défaite mais j'ai appris énormément sur moi lors de ce combat, notamment au niveau de la préparation. Je n'ai pas été plus déçu que cela par rapport au combat. Je n'ai pas pu montrer le vrai Ryad, ce n'est que partie remise.

Plein écran
© photo_news

Arsen Goulamirian sera au Spiroudome de Charleroi pour assister à votre combat...
Il paraît oui. Cela ne me fait ni chaud ni froid. Ce sera moi et mon adversaire, il faudra aller chercher la victoire pour se rapprocher un peu plus du classement et retenter une chance mondiale pour fin 2019 si tout va bien.

Citation

Le Spiroudome est un peu devenu ma maison

Ryad Merhy

Fin 2019 est donc votre échéance pour retenter de devenir champion du monde?
Je ne sais pas encore, on va déjà combattre le 15 décembre. Le combat à Charleroi ne sera que du plus, une victoire me rapprocherait un peu plus vite de l'objectif fixé. On va revoir les échéances par rapport à ce résultat qui peut avoir des conséquences pour la suite.

Plein écran
© photo_news

Êtes-vous confiant?
On va mettre toutes les chances de notre côté. On ne va pas se faire avoir par le temps comme la dernière fois où le combat était tombé assez brusquement. On avait dû faire les choses assez vite. Cette fois, on va essayer d'anticiper les choses de façon intelligente. Je vais aussi commencer réellement à travailler avec un coach mental à partir de janvier. Pour l'instant, on a commencé à faire les mises en place.

Votre combat contre Clarkson se déroulera au Spiroudome, vous commencez à connaître les lieux...
C'est devenu un peu la maison. Cela fait quelques années que j'y défends ma ceinture. C'est assez significatif car j'ai gagné ma première ceinture là-bas. C'est ma maison mère.

À quoi les spectateurs peuvent-ils s'attendre?
Toujours un beau combat. J'essaye de faire découvrir une autre facette du sport, la beauté de ce sport et des gestes.

Plein écran
© Didier Malchaire
  1. Vainqueurs de l'Angleterre, les Red Lions se qualifient pour les demi-finales de l’Euro de hockey

    Vainqueurs de l'Angleter­re, les Red Lions se qualifient pour les de­mi-finales de l’Euro de hockey

    La Belgique, N.2 mondiale et championne du monde en titre, s’est qualifiée pour les demi-finales de son Euro messieurs de hockey, dimanche à Anvers. En la présence de Sa Majesté le roi Philippe, les Red Lions sont venus à bout 2-0 de l’Angleterre, 6e nation mondiale, lors de la deuxième journée du groupe A. Invaincus, les Belges joueront encore mardi leur dernier match de poule contre le Pays de Galles (FIH-25) afin d’assurer leur première place du groupe.
  2. Les Red Panthers commencent par un joli partage face aux Pays-Bas

    Les Red Panthers commencent par un joli partage face aux Pays-Bas

    Les Red Panthers ont réussi leur entrée dans leur Euro de hockey féminin en arrachant le nul 1-1 (mi-temps: 0-1) face aux Néerlandaises, N.1 mondiales et championnes du monde et d’Europe en titre, dans leur 1er match du groupe A, samedi soir à la Wilrijkse Plein d’Anvers. C’est la première fois depuis plusieurs décennies que la Belgique tient tête à la nation phare du hockey féminin dans un grand tournoi international.