Illustration
Plein écran
Illustration © Getty Images/EyeEm

Trois pongistes meurent en plein match: le tennis de table, un sport trop dangereux après 40 ans?

Trois décès en trois mois dans la même région. Un triple drame qui rappelle les risques manifestes d’un sport “très dur, nerveusement”. 

Les faits ont eu lieu en Normandie. Ce 7 février, un pongiste amateur de 45 ans est “tombé raide” au changement de côté lors d’un tournoi local, à Honguemare Le Landin, dans le département de l’Eure: “Ils étaient à deux sets partout”, précise Yves Moro, président du club hôte de la compétition. À la fin du mois de novembre, un autre joueur était décédé dans des circonstances similaires, non loin de là. Plus récemment, un troisième, âgé de 53 ans, a perdu la vie dans le département voisin du Calvados. Trois décès qui posent question sur les risques de ce sport à partir d’un certain âge. 

Ping-pong ou tennis de table

“Il y a deux façons” de le pratiquer, confie Yves Moro à France Bleu: “Soit on vient juste pour s’amuser et ce n’est pas très physique, soit on fait de la compétition... C’est plus rapide encore que le tennis. On a un tout petit espace pour réagir donc, nerveusement, c’est un sport très dur”, souligne l’expert. “Quand on dit ‘tennis de table’, certains pensent au ‘ping pong’ et aux vacances, mais non! C’est un sport très physique”, surenchérit Guy Dusseaux, président de la Ligue de Normandie.

Les médecins et cardiologues conseillent aux amateurs de plus de 45 ans de s’imposer un rythme moins soutenu et d’être attentifs à leur corps lors d’efforts physiques intenses.