EPA
Plein écran
© EPA

“Tu incarnes l’esprit olympique à 100%”: les larmes de Claire Michel, les compliments d’une concurrente

Le calice jusqu’à la lie, le courage jusqu’à la ligne. Contrainte d'abandonner lors de sa première participation aux JO à Rio en 2016, la triathlète Claire Michel est parvenue à boucler l’épreuve olympique à Tokyo. Non sans mal. Diminuée par une blessure au mollet, la Bruxelloise a lutté jusqu’à l’arrivée avant de laisser couler des larmes. Une persévérance saluée notamment par l’une de ses concurrentes. 

  1. Une médaille, deux exploits, une large victoire... folle journée pour la Belgique à Tokyo

    Une médaille, deux exploits, une large victoire... folle journée pour la Belgique à Tokyo

    La Belgique tient sa deuxième médaille à Tokyo! Au terme d’une journée pleine d’émotions et de sensations fortes pour le sport noir-jaune-rouge, c’est Matthias Casse qui a décroché le bronze en -81kg. Mais, à côté du judoka, la Belgique aura vibré pour ses sports collectifs ce mardi: les Belgian Cats ont démarré leur tournoi par un exploit contre l’Australie, les Belgian Lions se sont qualifiés pour les demi-finales du tournoi de basket 3x3 et les Red Lions ont fait le spectacle dans leur troisième match de poules contre l’Afrique du Sud.
  2. “En rangeant le garage, j’ai découvert que ma mère a participé aux JO”: le parcours olympique atypique de Claire Michel

    “En rangeant le garage, j’ai découvert que ma mère a participé aux JO”: le parcours olympique atypique de Claire Michel

    Un nettoyage de garage prolifique. À 12 ans, Claire Michel apprend totalement par hasard la participation de sa maman aux JO de 1976 à Montréal. La naissance d’un rêve olympique finalement exaucé à Rio en 2016, quatre ans seulement après avoir découvert sa discipline, le triathlon. “Mon objectif de disputer les JO a toujours été très clair, la façon d’y arriver a été un peu particulière”, reconnaît l’athlète belge de 32 ans. Portrait.