Image d'illustration.
Plein écran
Image d'illustration. © Getty Images

Les magasins de coiffure pris d’assaut: “On ressent un véritable mal-être chez certaines clientes”

Les racines blanches poussent et se font de plus en plus visibles. Cheveux ébouriffés, sourcils fouillis et manucures approximatives. L’interdiction aux métiers de contact d’exercer se fait ressentir. Chacun tente alors de trouver une solution pour ne pas fuir son reflet dans la glace. Beaucoup prennent d’assaut les boutiques de cosmétiques professionnels. “Nous connaissons un véritable boom depuis la fin du mois novembre, moment où les salons ont été priés de fermer leurs portes”, affirme notamment Mélanie, du magasin Pro-Duo à Wavre.  

  1. Alternative à la brique? Voici vos options et leur prix
    Livios

    Alternati­ve à la brique? Voici vos options et leur prix

    Vous rêvez d’autre chose que d’une façade en briques? Faites connaissance avec les parements légers. Ils conféreront un aspect unique à votre maison et vous permettront simultanément d’intégrer une épaisse couche d’isolation. Une combinaison parfaite, en rénovation comme en nouvelle construction. Le site de construction Livios donne un aperçu des matériaux qui se prêtent parfaitement à l’exercice.
  2. Rentabiliser vos épargnes? Voici comment vous pouvez commencer à investir dans les dividendes
    Economie

    Rentabili­ser vos épargnes? Voici comment vous pouvez commencer à investir dans les dividendes

    Maintenant que les taux d’épargne sont bas en permanence, les investissements dans les actions ou fonds qui paient un dividende (élevé), deviennent de plus en plus populaires. Si les résultats d’entreprise sont favorables, les investisseurs perçoivent de l’argent sur base annuelle via ce dividende, sans devoir vendre leurs actions. Il y a 2 options pour investir dans des actions et des fonds d’investissement qui paient des dividendes: le rendement élevé des dividendes et la forte croissance des dividendes. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la différence.
  3. Marc Van Ranst change de discours sur les coiffeurs

    Marc Van Ranst change de discours sur les coiffeurs

    Marc Van Ranst était formel la semaine dernière: les métiers de contact ne pourront pas reprendre le 13 février, affirmait-il alors, irritant au passage quelques personnalités politiques, dont un certain Georges-Louis Bouchez. De l'eau a manifestement coulé sous les ponts puisqu’à présent, le virologue estime que la réouverture des salons de coiffure apparaît comme essentielle. “Ce serait un assouplissement mineur”, nuance-t-il dans le HLN Live.