Pourquoi les femmes ont-elles plus de cellulite que les hommes?

La réponse dans cet article...

Plein écran
Woman in white panties holding orange near hip and checking fat on leg © thinkstock

“Cellulite”?

Le terme “cellulite” désigne, normalement, une infection bactérienne sévère de la peau. Cette pathologie est générée soit par une bactérie de la flore cutanée soit par une bactérie exogène (du milieu extérieur) qui entre par une blessure (égratignure, brûlure, coupure, piqûre d’insecte,…) et infecte les tissus cutanés. Les lésions sont rouges, diffuses et douloureuses. La cellulite touche, en général, le visage et les jambes, mais peut toucher toutes les parties du corps. On traite cette cellulite par antibiotique. La “cellulite”, dans le langage courant, désigne en fait une lipodystrophie superficielle, une altération du tissu adipeux. La peau a un aspect capitonné, c’est la fameuse “peau d’orange”.

Une question de physiologie

Pourquoi les hommes ont-ils moins de peau d’orange que les femmes? Tout est en fait une question de physiologie! La cellulite est une variation physiologique de la répartition de la graisse, augmentée au niveau de l’hypoderme (couche profonde, graisseuse de la peau). Elle est souvent présente au niveau des cuisses, des fesses et des hanches. Chez la femme, l’hypoderme est structuré par des travées fibreuses bien ordonnées, de manière verticale. Quand la graisse s’accumule, les adipocytes (cellules du tissu adipeux) gonflent et ont tendance à créer une “hernie” vers la surface. Ils forment alors des petites boules visibles à travers la peau. Chez l’homme, l’hypoderme est structuré de manière différente. Les travées fibreuses sont réparties de manière anarchique. Si la graisse s’installe et que les adipocytes grossissent, l’excès sera plus contenu, la peau d’orange sera moins visible. L’origine de cette “peau d’orange” découle donc de cette différence structurelle!

Les autres facteurs

Outre cette différence constitutionnelle, il y a d’autres facteurs qui influent sur l’apparition de la peau d’orange. Les hormones, par exemple, ont un rôle à jouer. Les œstrogènes et la progestérone, hormones typiquement féminines, influent sur la constitution de l’hypoderme. Le surpoids est un autre facteur important dans la manifestation de la cellulite.