Plein écran
Verra-t-on bientôt ce panneau le long des autoroutes belges? © ANP

100 km/h sur l’autoroute: bonne ou mauvaise idée?

Mise à jourActuellement fixée à 120 km/h, la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes belges sera-t-elle bientôt abaissée à 100 km/h? Ce sera le cas aux Pays-Bas dès l'année prochaine (voir ci-dessous) et Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, y est plutôt favorable. Mais cette mesure permettrait-elle vraiment de fluidifier le trafic, de diminuer le nombre d’accidents et d’améliorer la qualité de l’air? Démêlons le vrai du faux.

On l’a vu récemment en France avec le passage du 90 au 80 km/h sur les routes départementales, diminuer la vitesse maximale autorisée génère bien souvent, presque automatiquement, une levée de boucliers de la part des automobilistes, lesquels ont parfois bien du mal à lever encore un peu plus le pied. Et l’intention du nouveau gouvernement bruxellois de généraliser la zone 30 sur l’ensemble des routes de son territoire (sauf les axes structurants, rappelons-le) ne fait pas que des heureux. Et c'est un euphémisme de l’écrire.

En Belgique, le 120 km/h est de mise presque partout sur le réseau autoroutier. Mais cela pourrait bientôt être de l’histoire ancienne. En effet, les autorités compétentes pourraient bien s’inspirer de la décision néerlandaise dans un futur plus ou moins proche. Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, n’y voit pratiquement que des avantages. À tort ou à raison? Nos confrères du journal Het Laatste Nieuws ont interrogé plusieurs experts en mobilité et en sécurité routière pour démêler le vrai du faux et déconstruire les idées reçues.

Une vitesse maximale abaissée rendra-t-elle les autoroutes plus sûres?

“Conduire plus lentement génère automatiquement moins d’accidents et de blessés graves”, assure Dirk Lauwers, expert en mobilité aux universités de Gand et d’Anvers. Selon Vias, le passage à 100 km/h sur autoroute permettrait de sauver une dizaine de vies par an et l’on dénombrerait une centaine d’accidents graves en moins chaque année. “En fixant la limite à 100 km/h, on réduit également la différence de vitesse avec les camions, ce qui est évidemment plus sûr” embraie Tom Brijs, professeur en la matière à l’université d’Hasselt.

Conduire moins vite est-il meilleur pour l’environnement?

Plus vous roulez vite, plus votre consommation est elevée et par conséquent vos émissions le sont également. D’ailleurs, les associations de défense des automobilistes Touring et VAB soulignent qu’une circulation fluide est éminemment plus écologique. De fait, un trafic plus fluide, à une vitesse moindre mais constante, génère nettemment moins d’émissions que lorsque les automobilistes doivent freiner puis accélérer sans arrêt dans les embouteillages.

Le 100 km/h doit-il être de vigueur sur toutes les autoroutes?

“Une généralisation permet davantage de clarté”, explique Tom Brijs. Par contre, Touring et VAB sont favorables à une limitation variable. “Rouler à 100 km/h sur une autoroute vide peut frustrer les usagers de la route. C’est souvent la raison pour laquelle ils ne respectent pas les limites, même là où la vitesse est faible à juste titre, comme près des écoles”, commente Danny Smagghe de Touring. Il plaide donc pour des panneaux dynamiques qui ajustent les limitations de vitesse en fonction des conditions météorologiques, du trafic et de l’heure du jour ou de la nuit.

C'est aussi la meilleure option pour l’expert Dirk Lauwers. Il faut évaluer au cas par cas, selon les nuisances sonores, la pollution de l’air, la sécurité routière et la congestion automobile sur chaque tronçon.

Y aurait-il enfin moins d’embouteillages?

Là aussi, tout dépend des circonstances. Cela dit, des études ont montré que le 80 km/h garantit la meilleure fluidité du trafic, rappelle Dirk Lauwers. Néanmoins, le VAB pointe les résultats d’une autre étude qui démontrent que qu’une vitesse plus faible provoque plus d’embouteillages dans certaines situations, et par conséquent plus d’accidents.

Perd-on du temps en conduisant plus lentement?

Quasi pas. Plus la distance est grande, plus le gain de temps est évidemment important: à titre d’exemple, à 120 km/h, vous gagnez dix minutes sur une distance de 100 kilomètres par rapport au 100 km/h. Sur 50 kilomètres, vous arriverez à destination avec 5 minutes d’avance. Mais ces simples calculs mathématiques ne se vérifient que si la circulation est fluide, ce qui est évidemment loin d’être toujours le cas. Dès lors, une circulation plus fluide grâce à une vitesse moindre vous permettra souvent d’arriver à bon port plus rapidement.

Est-il envisageable d’abaisser la vitesse dans un futur proche?

Sans doute pas. “Les limitations de vitesse actuelles ne sont pas encore suffisamment respectées, donc une réduction ne fera qu’augmenter le nombre d’infractions”, pointe Vias. Les autres experts sont également d’accord sur ce point. “Tout dépend de l’acceptation de la vitesse imposée et du renforcement des contrôles”, souligne le professeur Brijs. “La vitesse peut être réduite à long terme, mais uniquement avec des mesures d’accompagnement efficaces.”

En résumé, abaisser la vitesse maximale sur nos autoroutes à 100 km/h serait, selon ces experts, bénéfique pour la fluidité du trafic, la sécurité routière et l’environnement. Cependant, une généralisation sur l’ensemble du réseau autoroutier ne semble pas être la meilleure option. Quoiqu’il en soit, la majorité des lecteurs de 7sur7, si l’on en croit notre sondage publié ce mardi, ne veulent pas en entendre parler. Affaire à suivre...

Sondage

Limiter la vitesse à 100 km/h sur autoroute: une idée...

  • salvatrice (7%)
  • à creuser (7%)
  • irréaliste (26%)
  • insupportable (58%)
  • qui ne me fait ni chaud ni froid (2%)
15046 votants

C'est officiel: le 100 km/h instauré en journée sur les autoroutes néerlandaises

Le gouvernement néerlandais a annoncé mercredi abaisser la vitesse maximale sur les autoroutes à 100 km/h au lieu de 130 en journée, une mesure qui s’inscrit dans un plan d’action adopté pour lutter contre les émissions de gaz polluants.

Le gouvernement fait face depuis plusieurs mois à un débat animé sur la manière de réduire les émissions d’azote, depuis qu’un tribunal néerlandais a déclaré en mai que sa politique actuelle ne respectait pas les règles de l’Union européenne en la matière.

La nouvelle limitation de vitesse, qui devrait entrer en vigueur en 2020, sera la plus basse d’Europe avec Chypre. Les véhicules seront autorisés à rouler à la limite actuelle de 130 km/h la nuit, entre 19H00 et 06H00.

“Personne ne trouve ça chouette”, a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte lors d’une conférence de presse, qualifiant la mesure de “pourrie”. Elle est toutefois nécessaire “pour éviter une paralysie des Pays-Bas”, a estimé M. Rutte, chef du parti libéral-conservateur VVD surnommé le parti “Vroum vroum” pour s’être fait par le passé le champion d’un assouplissement de la limitation de vitesse.

Les grands projets de construction de routes et d’aéroports aux Pays-Bas, cinquième économie de la zone euro en importance, avaient été suspendus par le gouvernement pour faire respecter l’ordonnance du tribunal.

Etablir la limitation nationale à 130 km/h au lieu de 120 km/h avait été l’une des propositions phares du VVD qui l’avait introduite en 2012.

Le plan d’action visant à réduire les émissions d’azote inclut également des changements dans les méthodes de travail du secteur agricole. La perspective de ces modifications avait entraîné la colère de milliers d’agriculteurs, qui ont récemment manifesté à plusieurs reprises avec leurs tracteurs à travers le pays. L’une de ces manifestations avait provoqué l’embouteillage le plus important de l’histoire des Pays-Bas.

la Wallonie pas favorable à la mesure

La mesure ne séduit en tout cas pas la Wallonie. “Je ne suis pas favorable à la généralisation du 100 km/h sur nos autoroutes”, a ainsi affirmé la ministre régionale en charge de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR), en marge de la séance plénière du parlement wallon.

“Il faut tenir compte des temps réels de parcours et des particularités de notre réseau routier”, a précisé la ministre en rappelant que la Région souhaite arriver à ce qu’il n’y ait pas plus de 100 morts par an sur ses routes à l’horizon 2030.

Pour ce faire, la signalisation routière sera améliorée et les contrôles seront renforcés tandis que les états généraux de la sécurité routière seront avancés à 2020, a ajouté Valérie De Bue.

  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.
  2. La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée
    Mise à jour

    La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée

    Le syndicat socialiste, la CGSP Cheminots, a confirmé jeudi la tenue d’une grève sur le rail belge entre le 18 décembre à 22h00 et le lendemain à la même heure. Avec son homologue libéral, le SLFP, il avait déposé un préavis de grève mardi, auquel s’était également associé le syndicat indépendant des cheminots (SIC). Une réunion de conciliation ce jeudi après-midi pouvait encore faire bouger les lignes, mais cela n’a pas été le cas.