Dominique Leroy, l'ex-CEO de Proximus
Plein écran
Dominique Leroy, l'ex-CEO de Proximus © REUTERS

107.000 euros pour l’abandon des poursuites: accord entre Dominique Leroy et le parquet

Contre un virement de 107.000 euros, maximum prévu par la loi et négocié avec le parquet de Bruxelles, l'ex-CEO de Proximus a choisi de mettre fin aux poursuites pénales pour délit d'initié qui pesaient sur elle, rapportent L'Echo et De Tijd mercredi.