43 lobbys désormais enregistrés auprès du Parlement

Plus de 40 organisations et entreprises se sont officiellement enregistrées en tant que lobbys auprès de la Chambre, rapporte De Tijd vendredi. 

Plein écran
- Séance plénière de la Chambre © Photo News

En début d'année, le registre des lobbys du parlement fédéral n'avait qu'un inscrit. Mais depuis lors, 43 entreprises et organisations figurent au registre, qui est consultable sur le site internet de la Chambre. 

Qui ?

On y retrouve les noms de Test Achats, Agoria, la fédération de diamantaires AWDC, Pharma.be, Febelfin, Febiac, les brasseurs belges, Engie Electrabel, Proximus, ING Belgium et du secteur du tabac avec Philip Morris, Imperial Tobacco et BAT. Mais des organisations de défense de l'environnement comme WWF y sont aussi enregistrées.

Laxisme

"C'est un début difficile, mais désormais cela commence à bien se dérouler. Les gens commencent à s'en tenir aux règles", explique le président de la Chambre, Patrick Dewael (Open Vld) dans De Tijd. "Au Parlement européen, l'enregistrement est obligatoire: qui n'est pas inscrit n'obtient pas de badge. À terme, nous devrons aussi évaluer cet aspect pour le registre des lobbyistes à la Chambre", suggère-t-il.

Actuellement, les organisations et entreprises ne subissent pas de sanctions si elles ne s'inscrivent pas.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.