L’une des nombreuses plages privées de Knokke.
Plein écran
L’une des nombreuses plages privées de Knokke. © Photonews

À Knokke, on en a marre des touristes bruyants: “Nous sommes contents quand arrive le 1er septembre”

Le bourgmestre de Knokke Leopold Lippens part en croisade contre les “touristes décibel.” Comprenez: la musique qui bat son plein sur certaines plages de la station balnéaire huppée. Les Knokkois, eux, partagent l’avis de leur bourgmestre.

Quels touristes sont encore les bienvenus à Knokke? Après les touristes “frigobox" et les touristes "picoleurs”, sans oublier ceux qui se promènent en maillot dans les rues, c’est au tour des touristes “décibel” d’être pointés du doigt.

Les DJ’s persona non grata

Les touristes “décibel”, ce sont, selon le bourgmestre historique de la commune  Leopold Lippens, les jeunes qui s’enjaillent en soirée sur les plages privées de la station ou autres beach bars, où la musique bat généralement son plein. Une activité qui dérange bon nombre de résidents. C'est pourquoi le bourgmestre a décidé d’interdire les DJ's sur les plages durant tout le mois d’août, après un mois de juillet manifestement trop bruyant, rapporte Het Laatste Nieuws.

En théorie, la musique de fond est autorisée sur les plages privées, mais pas les DJ’s, confirme Daniël D’hooghe, l’exploitant de l’une de ces plages. “Il est bien précisé dans notre cahier des charges que c’est interdit sans l’autorisation de la commune. Si tout le monde se conformait à la réglementation, il n’y aurait aucun problème. Nous avons des plages pour les familles et les enfants, mais aussi pour les jeunes. La musique de fond est autorisée, mais les DJ ne sont pas autorisés. La plupart des exploitants de plage s’y tiennent”, assure Daniël D’hooghe au quotidien flamand.

Pas question que Knokke devienne la nouvelle Ibiza

Mais certains exploitants ne sont pas d’accord avec l’avis du bourgmestre Lippens. L’un d’entre eux, qui s’exprime sous couvert d’anonymat, envisage d’ailleurs de mettre la clé sous la porte, ou plutôt dans le sable. “C’est toujours la même chose à Knokke”, regrette-t-il. “La musique des DJ’s n'est pas exagérée, il n’y a pas vraiment de problèmes. De nombreuses personnes sont pénalisés par quelques fauteurs de troubles.”

La plupart des Knokkois soutiennent leur bourgmestre, lequel s’évertue à ce que sa commune conserve sa tranquilité mais aussi un certain standing. “Je ne dirai qu’une seule chose: je serai content quand arrivera le 1er septembre”, écrit l’un d’entre eux sur HLN.be. “Knokke est la ville la plus propre de la Côte et notre bourgmestre veut que cela reste ainsi”, écrit un autre habitant. Pas question que la station cossue devienne la nouvelle Ibiza, avec toutes les nuisances que cela génère, prévient-il.

Mais qui sont réellement ces touristes “décibel”? Pour Daniel D’hooghe, il s’agit surtout de jeunes, le plus souvent alcoolisés, qui dépassent les bornes et ont “l’impression que la plage leur appartient.”

Le règlement de certaines plages privées est on ne peut plus strict.
Plein écran
Le règlement de certaines plages privées est on ne peut plus strict. © Benny Proot
.
Plein écran
. © Facebook
La DJette anversoise Anouk Matton (à droite) se produisait sur une plage privée de Knokke.
Plein écran
La DJette anversoise Anouk Matton (à droite) se produisait sur une plage privée de Knokke. © Facebook
Leopold Lippens, le bourgmestre de Knokke.
Plein écran
Leopold Lippens, le bourgmestre de Knokke. © VTM NIEUWS
  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.