À Seraing, une prime de 50 à 75€ pour stériliser les chats domestiques

Pour endiguer la multiplication des chats domestiques errants et sensibiliser les citoyens à cette problématique, la Ville de Seraing octroie, depuis ce mardi 15 octobre, une prime aux propriétaires de chats qui les feront stériliser.

Plein écran
Illustration. © Photo News

La prolifération des chats est un véritable problème en Belgique et en Europe. Il faut savoir qu'un couple de chats peut donner naissance à 8 chatons qui eux-mêmes donneront naissance à 40 chatons l’année suivante, puis 200 l’année d’après. Finalement, au bout de 5 ans, ce seront 5.000 bébés qui auront vu le jour. Selon Gaïa, qui lutte pour l’intérêt des animaux, ce ne sont pas moins de 30.000 chats et chatons qui sont abandonnés par leurs propriétaires chaque année. On ne le dira jamais assez : “un animal n’est pas un cadeau”. Selon les chiffres du Service Public de Wallonie, en 2018, 22% des chats qui se retrouvaient en refuge étaient abandonnés. 77% étaient des chats errants et 1% avaient été saisis. Parmi tous ces chats, 37% avaient dû être euthanasiés, faute d’avoir trouvé une famille pour les adopter.

Une prime de 50 à 75€

Pour endiguer ce problème, la Ville de Seraing a décidé, lors du conseil communal de ce lundi 14 octobre et sous l’impulsion de l’échevine du Bien-être animal, Julie Geldof, d’octroyer une prime aux propriétaires de chats qui stériliseront et feront identifier leurs animaux de compagnie. “Le propriétaire d’un mâle recevra la somme de 50€ tandis que celui d’une femelle recevra la somme de 75€”, présente l’échevine sérésienne. “Pour l’heure, nous disposons d’un budget total de 7.500€, renouvelable chaque année, pour octroyer des primes. Une fois le budget atteint, il faudra attendre l’année suivante pour faire une demande et être partiellement remboursé”, ajoute-t-elle.

Une prime qu’elle juge utile, voire indispensable pour conscientiser les citoyens au problème de la prolifération des chats sur le territoire de Seraing et en Belgique. “Grâce à ces opérations, il nous sera notamment possible de connaître le nom exact du propriétaire du chat, au cas où il devrait s’enfuir, et d’éviter la prolifération de chats domestiques et errants. Ainsi, nous pourrions également empêcher les abandons de chatons, une situation à laquelle nous avons récemment été confrontés”, explique Julie Geldof.

Stérilisation obligatoire

Depuis novembre 2017, la stérilisation des chats est rendue obligatoire par un arrêté du gouvernement wallon. Depuis cette date, les chatons doivent être stérilisés avant l’âge de 6 mois. Pour les chats nés avant cette date, le gouvernement a mis en place une période de transition qui a duré jusqu’en janvier 2019. Dans tous les cas, les félins doivent obligatoirement être stérilisés avant d’être vendus ou donnés. Cela concerne aussi bien les particuliers que les éleveurs.

En moyenne, l’opération d’un mâle coûte 75€, contre 150€ pour une femelle. Les propriétaires des chats sur la commune de Seraing pourront donc être partiellement remboursés à condition qu’ils complètent un formulaire. Ils devront aussi joindre une série de documents, à savoir l’attestation de soins signée par le vétérinaire ayant pratiqué la stérilisation, la note d’honoraire originale, la copie du certificat d’enregistrement dans une banque de données CatID et la copie de la carte d’identité du responsable. Un ensemble de documents qui devra être déposé au service du Bien-Être Animal de la Ville de Seraing.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.