Plein écran
Le polo de la police belge est à vendre au Portugal © rv

À vendre au Portugal: un polo de la police belge pour 10 euros

Des polos appartenant à la police belge sont à disposition pour seulement 10 euros au Portugal. En plus d’être interdite, cette vente est normalement impossible: tout policier doit rendre ses vêtements usagers à son supérieur, qui s’occupe ensuite de les brûler. Prêter ou vendre son uniforme est passible d’une année de prison et de 50.000 euros d’amende.

Dans un magasin du centre commercial de Maia, en banlieue de Porto, vous pouvez acheter un polo de la police belge. L’homme qui a fait cette découverte pendant ses vacances est bien placé pour remonter l’information: il est lui-même policier depuis des années. Son partage sur le groupe Facebook “Thin Blue Line Belgium” a lancé une petite polémique. D’un point de vue sécuritaire, cette vente peut comporter un risque si une personne dangereuse parvient à se procurer le vêtement et à l’utiliser.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un système normalement obligatoire a été mis en place par la police. Les vieux vêtements doivent être redonnés au chef de corps, qui les fait brûler via une société spécialisée. Si un policier prête ou vend son uniforme, il encourt un an de prison et une amende de 50.000 euros. Idem pour l’acheteur.

Alors comment ce polo a-t-il bien pu se retrouver à des milliers de kilomètres de la Belgique? Le mystère demeure et pourrait ne pas être résolu: aucune enquête n’a été ouverte au Portugal. Mais cette alerte donnée par un policier montre que la problématique de l’uniforme est prise au sérieux. “Le fait qu’un policier ait lui-même partagé cette photo prouve que cette conscience existe”, se réjouit Sarah Frederickx de la police fédérale.