L'Hôtel de Ville de Charleroi
Plein écran
L'Hôtel de Ville de Charleroi © photo_news

Accès aux maisons de repos, événements, port du masque... La Ville de Charleroi se positionne

Un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS) s’est tenu ce mercredi 15 avril. Il a eu pour conséquence le prolongement des mesures de confinement jusqu’au 3 mai prochain par le gouvernement fédéral. La Ville de Charleroi en a pris bonne note, mais ne suivra pas toutes les recommandations stricto sensu.

  1. Coronavirus: la Ville de Charleroi assiste ses commerçants

    Coronavi­rus: la Ville de Charleroi assiste ses com­merçants

    Afin de ralentir la propagation du coronavirus, les mesures imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS) sont de plus en plus strictes en Belgique. Mis à part celles et ceux qui sont atteint par la maladie, les commerçants sont les principales victimes de la crise. Seuls les magasins d’alimentation et les supermarchés s’en tirent à bon compte. La Ville de Charleroi a décidé d’assister tous les marchands en difficulté qui se situent sur son territoire.
  2. Charleroi n’aura pas de PEPS ce printemps

    Charleroi n’aura pas de PEPS ce printemps

    La semaine dernière, la Ville de Charleroi avait décidé d’annuler les Plaines Éducatives de Proximité Saisonnières (PEPS) de Printemps suite à la crise du coronavirus. Deux exceptions toutefois: celle de Montignies-sur-Sambre et celle de Couillet. Des navettes étaient même prévues depuis le site de Monceau Cool Heures pour transporter les enfants vers la plaine de Montignies-sur-Sambre. Mais un événement récent a fait voler ces intentions en éclat.
  3. Coronavirus: la Ville de Charleroi commande des milliers de visières de protection

    Coronavi­rus: la Ville de Charleroi commande des milliers de visières de protection

    Les travailleurs du secteur des soins de santé sont quelque peu démunis face à la crise du coronavirus. Dans de nombreux endroits en Belgique, ils manquent de matériel de protection. Les commandes effectuées à la hâte par le gouvernement fédéral ont souffert d’irrégularités. Certaines ne sont jamais arrivées et d’autres n’étaient pas conformes aux normes. La Ville de Charleroi a décidé d’apporter son écot à la solidarité.