Plein écran
© Street View

Accompagnatrice des Arts et Métiers agressée: la mère renvoyée en correctionnelle, un arrêt de travail prévu jeudi

Mise à jourLa femme qui a agressé mardi matin une accompagnatrice en insertion socio-professionnelle de l’institut des Arts et Métiers de Bruxelles a reçu mercredi une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel le 24 septembre prochain, a indiqué mercredi Denis Goeman, le porte-parole du parquet de Bruxelles. Le fait que la victime ait un travail assimilé au métier d’enseignant a été retenu comme circonstance aggravante. La peine peut dès lors aller jusqu’à 5 ans de prison selon le code pénal.

La victime, âgée de 33 ans, subit 6 jours d’incapacité de travail. Elle a été rouée de coups. Elle a de nombreux hématomes mais pas de fracture. La mère de l’élève qui l’a agressée lui a également arraché des cheveux et des vêtements. Cette dernière venait pour réinscrire sa fille dans l’établissement mais face à son agressivité verbale, des membres du personnel lui ont demandé de partir. Elle s’est alors jetée sur l’accompagnatrice.

Cette dernière a déposé plainte pour coups et blessures volontaires. L’auteure a été privée de sa liberté mardi et a été entendue ce mercredi par un magistrat du parquet de Bruxelles. 

De leur côté, les trois syndicats en front commun ont décidé d'organiser un arrêt de travail jeudi à 08h50 pour discuter de la situation, a annoncé mercredi Michel Thomas, secrétaire régional CGSP. Il s'agit en premier lieu d'un acte de solidarité avec la victime principale et deux autres de ses collègues qui ont reçu des coups en essayant de s'interposer, mais les enseignants discuteront également des mesures de prévention et de protection supplémentaires à envisager. "C'était une agression particulièrement violente", remarque Michel Thomas. "On va reconstituer les événements pour comprendre comment on en est arrivé là et voir si des lacunes peuvent être identifiées. Si c'est le cas, on se tournera vers le pouvoir organisateur pour lui faire part de nos propositions".