Plein écran
© belga

Action à Bierset contre un présumé transit d'armes vers Israël

Les LilithS, un groupe d'activistes féministes, ont organisé mardi une action à l'aéroport de Liège pour dénoncer un "manque de transparence" par rapport à des armes américaines qui transiteraient par le tarmac liégeois, ce que dément l'aéroport.

À 11h30, un groupe de six femmes est arrivé à Liège Airport dans le terminal passager, équipées de valises, desquelles elles ont ensuite sorti des bidons remplis d'un liquide rouge qu'elles ont déversé sur le sol. Elles ont déployé une banderole indiquant "How many tons of weapons for so many liters of blood ?" et ont scandé, le poing levé, "Euro collabo, Free Palestine", devant le regard médusé des rares personnes présentes.

Après quelques minutes, elles ont quitté l'aéroport en courant mais ont été rattrapées par le service de sécurité et la police.

Selon un communiqué envoyé dans la foulée, ces activistes dénoncent le "manque de transparence" de l'aéroport liégeois "par lequel transiteraient des armes venant des Etats-Unis destinées à approvisionner Israël" et le fait que les gouvernements belge et wallon fermeraient les yeux sur le transport de matériel militaire.

L'aéroport de Liège dément ces affirmations et certifie respecter, tout comme les compagnies aériennes qu'il accueille, la législation sur le transport d'armes. "Il n'y a pas d'armes qui transitent par l'aéroport", assure Christian Delcourt, porte-parole. "C'est une rumeur infondée que l'on entend à chaque fois qu'il y a un pic dans le conflit israélo-palestinien".

Liege Airport condamne cette action et entend déposer plainte contre les LilithS pour dégradation de bâtiment.