Plein écran
Caroline Taquin, bourgmestre de Courcelles (MR). © Facebook

Affaire des "boîtes à tartines" à Courcelles: la bourgmestre et le collège lourdement sanctionnés

VideoLa commission de contrôle des dépenses électorales du Parlement de Wallonie a décidé d'imposer une retenue, pendant 3 mois, de 40% des montants bruts des jetons de présence ou du traitement de la bourgmestre de la commune, Caroline Taquin (MR) et des échevins MR, cdH et Ecolo.

Dans l'opposition, le PS avait saisi le parlement wallon après que des boîtes à tartines bleues, portant la mention "Commune de Courcelles - la bourgmestre Taquin et le collège", eurent été distribuées, quelques semaines avant les élections communales, à 7.000 seniors de la commune.

Caroline Taquin s'était défendue en expliquant qu'elle n'avait pas choisi la couleur de la boîte et en rappelant qu'elle ne se présentait pas avec l'étiquette MR mais bien sur une liste d'ouverture, la Liste de la Bourgmestre.

La commission de contrôle des dépenses électorales, qui a statué les 22 et 25 février, a toutefois estimé fondée la réclamation du parti socialiste.

  1. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.