Plein écran
© Photo News

Affaire Valentin: les délibérations sont terminées, le verdict connu cet après-midi

Après deux journées et deux nuits, les jurés de la cour d'assises de Liège ont mis fin jeudi à leur délibération au procès des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch. Le jury quittera son hôtel pour rejoindre le palais de justice de Liège vers 16h00, où sera ensuite prononcé l'arrêt motivé portant sur la culpabilité.

Valentin Vermeesch, un Hutois âgé de 18 ans souffrant de handicap mental, avait été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy). Il avait subi une très longue scène de violences et de tortures avant d'être précipité dans la Meuse, où il s'était noyé. Son cadavre avait été retrouvé le 14 avril 2017 alors qu'il avait les mains menottées dans le dos.

Alexandre Hart (21 ans), Belinda Donnay (22 ans), Dorian Daniels (22 ans), Loïck Masson (23 ans) et Killian Wilmet (18 ans) ont comparu devant la cour d'assises de Liège pour répondre de son assassinat mais aussi de faits de tortures, de traitements inhumains, de viols, d'attentats à la pudeur, de coups, de menaces de mort ou encore de séquestration.

Deux jours et deux nuits de délibérations

Durant les débats, le ministère public avait requis la culpabilité des cinq accusés pour l'assassinat de Valentin Vermeesch. De tous les accusés, seul Alexandre Hart avait reconnu sa culpabilité pour l'assassinat. Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loïck Masson et Killian Wilmet ont réclamé leur acquittement pour l'assassinat, tout en reconnaissant les autres faits.

La délibération du jury s'est déroulée à huis clos dans un hôtel sécurisé durant deux journées et deux nuits. Le jury devrait rejoindre le palais de justice de Liège vers 16h00. L'arrêt motivé sur le verdict de culpabilité sera ensuite prononcé en fin d'après-midi. 

  1. Child Focus lance une campagne choc contre la pédopornographie

    Child Focus lance une campagne choc contre la pédoporno­grap­hie

    Child Focus lance une campagne choc contre la pédopornographie à l'occasion de la Journée européenne pour la protection des enfants contre les abus sexuels, organisée le 18 novembre. L'organisation diffuse une vidéo qui est une reconstitution explicite d'abus sexuels sur un enfant, jouée par des adultes, afin de "créer un effet de choc, de briser les tabous autour de la problématique et de tirer la sonnette d'alarme".