Alain Mathot arrête la politique

VideoLe député PS Alain Mathot a annoncé samedi sur sa page Facebook qu'il ne se présentera "ni aux élections communales prochaines (le 14 octobre, ndlr), ni aux élections fédérales à venir". Vendredi, le tribunal correctionnel de Liège avait déterminé le fait que M. Mathot a reçu 700.000 euros issus de la corruption mise en place dans le cadre de l'attribution du marché de la construction de l'incinérateur de Herstal.

Alain Mathot a toujours contesté ces faits. Il n'a pas été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre des faits, son immunité parlementaire n'ayant pas été levée. Il n'a comparu ni en qualité de prévenu, ni en qualité de témoin.

L'actuel bourgmestre de Seraing estime avoir été "sali, traîné dans la boue, caricaturé, dans le cadre d'un dossier qui [lui] est totalement étranger". "Mais ici, avec la décision de justice rendue vendredi, on a atteint un seuil presque caricatural: le tribunal correctionnel de Liège vient de littéralement me massacrer, me jugeant 'par défaut', sans que je sois pour autant cité comme prévenu, allant jusqu'à affirmer que j'ai touché pour ne rien faire".

Tout en répétant qu'il n'a "jamais touché le moindre euro dans ce dossier, ni commis le moindre acte illégal", Alain Mathot a annoncé vivre ses "derniers mois de bourgmestre, [sa] dernière année de député fédéral", préparant sa "succession sur le plan politique".

  1. Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatriement

    Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatrie­ment

    Deux demandeurs d'asile déboutés et rapatriés de force affirment avoir été brutalisés par la police fédérale lors d'une tentative de rapatriement. Ils parlent de coups sur tout le corps, disent avoir eu la bouche et le nez pincés et les cheveux tirés, selon la RTBF. Les deux migrants auraient déposé plainte auprès du parquet de Hal-Vilvorde et au moins l'un d'entre-eux se serait constitué partie civile. Le parquet dit n'avoir connaissance que d'une plainte. "L'enquête suit son cours", assure-t-il.
  2. Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Plusieurs Belges apparaissent parmi les noms des membres d’Iron March, un forum en ligne pour néonazis. Sans fard, ils s’y disent homophobes, islamophobes et antisémites, prêt à l’action au travers de milices locales. Le journal flamand De Morgen a eu accès aux données de quelques uns des participants, après que le site a été hacké. Parmi eux, au moins quatre Flamands, un Wallon et une Française résidant à Bruxelles.