Plein écran
© photo_news

Alain Mathot, le grand absent du procès Intradel

VideoLe tribunal correctionnel de Liège entame mardi l'examen du dossier Intradel, une affaire dans laquelle une dizaine de prévenus sont suspectés de corruption dans le cadre de la construction de l'incinérateur Uvelia à Herstal. Au moins sept audiences ont déjà été planifiées pour juger ce dossier. Alain Mathot, le député-bourgmestre de Seraing dont le nom avait été cité à différentes étapes de la procédure, n'est pas concerné par ce procès car la Chambre n'avait pas autorisé la levée de son immunité parlementaire.

En tout, 22 prévenus sont cités à comparaître, parmi lesquels 15 personnes physiques et 7 sociétés. Le parquet leur reproche d'avoir participé à une importante affaire de corruption dans le cadre de la construction de l'incinérateur Uvelia situé à Herstal.

L'enquête avait débuté en 2007 à la suite d'une dénonciation anonyme. D'importants pots-de-vin auraient été versés dans le cadre de la construction à Herstal de cet incinérateur de déchets par la société Inova France pour l'intercommunale Intradel. L'incinérateur avait été inauguré en 2009. Le directeur d'Inova France, Philippe Leroy, avait avoué les faits et désigné ceux qui auraient profité de la corruption.

La Chambre a refusé de lever son immunité
Le nom d'Alain Mathot avait été cité à différentes étapes de l'enquête relative à ce dossier. Mais le député-bourgmestre de Seraing, qui contestait fermement avoir participé à cette corruption, n'a pas été renvoyé devant le tribunal pour répondre de ces faits en même temps que les autres inculpés. La Chambre avait refusé de lever son immunité parlementaire.

Le procès a lieu devant la 18e chambre du tribunal correctionnel de Liège spécialement composée de trois juges. Les faits portent sur des préventions d'escroquerie, de faux en écriture, blanchiment, abus de biens sociaux, corruption passive ou encore fraude fiscale.

Trois premières audiences prévues les 5, 12 et 19 décembre seront consacrées à l'instruction du dossier et aux auditions des prévenus. Les différentes parties bénéficieront ensuite d'une longue pause avant la reprise des débats le 8 mai 2018. Des audiences sont déjà prévues les 15, 22 et 29 mai. Les débats se poursuivront encore après ces dates, si besoin, tous les mardis jusqu'à examen complet de l'affaire.

Plein écran
Alain Mathot. © belga
  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.