Benoit Franck, 58 ans, a été amputé des deux jambes après avoir été mordu par l'un des teckels de son ex-femme.
Plein écran
Benoit Franck, 58 ans, a été amputé des deux jambes après avoir été mordu par l'un des teckels de son ex-femme. © D.R.

Amputé des deux jambes après une morsure de chien, Benoit vit un enfer depuis près de deux mois

En avril dernier, Benoit Franck a été amputé des deux jambes à la suite d’une morsure de chien tout à fait banale. Le problème, c’est que le quinquagénaire souffrirait d’une maladie orpheline le rendant allergique à une bactérie présente chez les animaux, pourtant inoffensive pour l’homme. Après un séjour de plusieurs mois dans un centre de réadaptation où il a eu accès aux meilleures technologies, tout lui a été retiré. À présent, il passe la plupart de ses journées assis dans un fauteuil roulant. Il réclame de la mutuelle qu’elle intervienne dans l’achat de prothèses électroniques qui lui permettraient de marcher sans crainte des chutes, mais celle-ci refuse d’accéder à sa demande. Une situation qui excède Benoit, tout comme son ex-femme, qui s’occupe de lui au quotidien et parle de “non-assistance à personne en danger”.

  1. Tony, victime de la saturation des hôpitaux: “Sans le corona, j’aurais encore deux jambes”

    Tony, victime de la saturation des hôpitaux: “Sans le corona, j’aurais encore deux jambes”

    Les conséquences de la saturation des hôpitaux lors de la première vague ont été désastreuses pour Tony Peeters. Souffrant d'une blessure aux apparences bénigne à l’orteil, ce Bruxellois de 76 ans n’a pu être soigné suite au report des interventions non urgentes. Le résultat est dramatique: le vieil homme a dû être amputé de sa jambe gauche. “Sans le corona, j’aurais encore deux jambes", regrette-t-il aujourd’hui, sans pour autant blâmer qui que ce soit.
  2. Une alternative aux vaccins contre le Covid-19? Le CHU de Charleroi teste une thérapie alternative

    Une alternati­ve aux vaccins contre le Covid-19? Le CHU de Charleroi teste une thérapie alternati­ve

    Les vaccins contre le Covid-19 suscitent la frénésie. Certaines personnes mettent en doute leur efficacité et craignent les effets secondaires malgré les résultats scientifiques probants. Du coup, elles ne se vaccinent pas et encourent davantage de risques de tomber gravement malades. Heureusement pour les plus fragiles d’entre elles, une alternative est en train de rassurer le milieu médical et notamment le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Charleroi.
  3. La codirectrice de l'Autorité de protection des données claque la porte et dénonce son fonctionnement

    La codirectri­ce de l'Autorité de protection des données claque la porte et dénonce son fonctionne­ment

    Alexandra Jaspar, codirectrice du Centre de connaissance de l'Autorité de protection des données (APD), a fait part de sa démission dans une lettre adressée mardi, à la présidente de la Chambre (Eliane Tillieux, PS) et à la présidente la commission Justice (Kristien Van Vaerenbergh,N-VA), rapportent mercredi Le Soir et La Libre Belgique qui ont eu accès à une copie de la missive.
  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.