Plein écran
© BELGA

Anthony Maitrot coupable du meurtre de Christiane Thys

Mise à jourLa cour d’assises du Hainaut a rendu son verdict, mercredi soir, dans le cadre d’un vol avec meurtre commis la nuit du 23 au 24 octobre 2017 à Charleroi. Anthony Maitrot écope de 24 ans de réclusion criminelle pour un vol et pour avoir tué Christiane Thys dans son appartement. Commanditaire du vol, Youri Fleron écope de quinze ans de réclusion criminelle. Les jurés ont retenu des circonstances atténuantes.

Anthony Maitrot a été reconnu coupable d’un vol avec violence, avec arme, commis la nuit chez une personne vulnérable qu’il n’a pas hésité à tuer pour faciliter le vol ou en assurer l’impunité. Dans leur décision, les jurés ont estimé que le jeune âge d’Anthony Maitrot au moment des faits (18 ans), son casier judiciaire vierge, son enfance et son adolescence destructuées sont des circonstances atténuantes. De l’autre côté de la balance, ils ont placé la gravité des faits, le caractère odieux du crime, l’accusé n’hésitant pas à ôter la vie d’une dame vulnérable pour dérober des objets, l’extrême violence de l’agression, sa sauvagerie et sa détermination, infligeant des souffrances extrêmes à la victime et son attitude désinvolte une fois les faits commis. Néanmoins, un début d’amendement dans son chef laisse entrevoir une possibilité de réinsertion.

Youri Fleron a été reconnu coupable d’avoir commandité le vol perpétré par son frère chez Christiane Thys, la nuit du 23 au 24 octobre 2017, mais les juges ont estimé qu’il n’avait pas pu prévoir le crime. Une seule circonstance atténuante a été retenue en sa faveur : son enfance et son adolescence destructuées. Comme son frère, il a été placé très jeune en raison de la toxicomanie de sa mère. Quant à son père, il s’est tué dans un accident de la route alors que Youri était âgé de deux ans.

Silence pendant 5 mois

La défense de Youri avait plaidé une peine de travail mais les jurés ont estimé que cette mesure de faveur ne rencontrait nullement une juste répression. Âgé de 29 ans, l’aîné d’une fraterie de cinq enfants, qui ont cinq pères différents, a de nombreux antécédents judiciaires, notamment pour des vols. Lui aussi a fait preuve de désinvolture après les faits, se taisant durant cinq mois. Arrêté le 29 mars 2018, il a balancé son frère et a déclaré devant le juge d’instruction qu’il avait bien commandité le vol. Il s’est rétracté plus tard et il est resté sur la même position lors du procès, contestant avoir ordonné à son frère d’aller voler la télévision chez la voisine d’en face.

Christiane Thys était une dame âgée de 65 ans qui souffrait de problèmes psychiatriques. Sous administration provisoire, elle devait vivre avec cinquante euros par semaine. Régulièrement, elle était ennuyée par ses voisins dont Youri, qui avait déjà attaqué des personnes âgées par le passé. La nuit du 23 au 24 octobre 2017, Anthony Maitrot est entré dans son appartement, armé d’un couteau, et il ne lui a laissé aucune chance. Il l’a étranglée avant de lui porter quatre coups de couteau, au cou, au coeur et à l’abdomen. En quittant les lieux, il lui a donné des coups de pied dans le torse, lui brisant ainsi dix côtes.

Il est ensuite rentré chez son frère avec une télévision sous le bras, une tablette et un GSM. Son frère l’a obligé à remettre les objets chez la victime. Inquiets de ne plus la voir, d’autres voisins ont fait la macabre découverte.