Anvers: les deux jeunes agresseurs restent en IPPJ

UpdateDeux suspects, mineurs d'âge, de l'agression d'un homme samedi dernier dans une station de prémétro d'Anvers resteront encore un mois en institution de protection de la jeunesse (IPPJ). Un troisième a été libéré sous strictes conditions, a indiqué vendredi le parquet d'Anvers.

Les trois jeunes, de 16 et 17 ans, comparaissaient à nouveau ce vendredi devant un juge de la jeunesse. Ils sont suspectés d'avoir agressé un homme de 59 ans, samedi dernier, dans la station de prémétro Astrid, à la gare d'Anvers-Central.

Un quatrième suspect, âgé de 15 ans, a été assigné à résidence, n'ayant probablement joué qu'un rôle mineur dans les faits.

La bande est soupçonnée d'avoir tabassé le quinquagénaire, qui attendait le tram, pour lui voler son téléphone portable. Une vidéo de la scène, postée sur les réseaux sociaux, montre des jeunes en train de frapper la victime, notamment à la tête, alors que celle-ci gît au sol.

  1. Les travailleurs qui travaillent par obligation sont deux fois plus souvent absents

    Les travail­leurs qui travail­lent par obligation sont deux fois plus souvent absents

    Pas moins d'un travailleur sur cinq qui travaille par obligation est absent au moins 21 jours pour cause de maladie ou d'accident domestique. Parmi ceux qui choisissent délibérément de travailler, ils ne sont qu'un sur dix, ressort-il d'une étude menée par l'entreprise spécialisée en ressources humaines Securex. De plus, les travailleurs qui travaillent parce qu'ils le doivent se portent presque deux fois plus souvent malades sans l'être vraiment (17 % contre 10 %). Ils courent également plus de risques de burn-out.