Plein écran
Illustration © Getty Images/iStockphoto

Après la pluie, le beau temps

Après un week-end globalement pluvieux, le temps devrait redevenir plus sec la semaine prochaine avec en prime quelques éclaircies, selon les prévisions de samedi à la mi-journée de l'Institut royal météorologique.

Samedi après-midi, le temps sera plus sec sur l'ouest, avec quelques éclaircies dans la région côtière. Ailleurs, les champs nuageux seront encore bien présents avec parfois des pluies ou des averses. Les maxima seront compris entre 17 et 22 degrés.

Dimanche, la journée débutera par des pluies marquées. Un risque d'orage est possible sur le sud-est. Ensuite, le temps deviendra graduellement plus sec avec des éclaircies à partir de l'ouest. Les maxima oscilleront entre 17 et 24 degrés. 

Lundi matin, le temps sera sec avec des éclaircies. Toutefois, à la Côte, le risque d'une ondée ne sera pas exclu. En cours de journée, les nuages se feront plus nombreux et il y aura un faible risque d'une averse locale.

Mardi, le temps restera légèrement instable. En matinée, il y aura une alternance de nuages avec parfois de larges éclaircies. Puis l'après midi, quelques ondées pourront se développer localement.

Mercredi, nuages et éclaircies alterneront et le temps restera sec. Jeudi, le temps devrait rester sec également avec un ciel partiellement nuageux. Enfin, vendredi, le temps sera calme et assez ensoleillé avec des maxima de l'ordre de 24 ou 25 degrés dans le centre.

  1. L'office des étrangers remet les visites domiciliaires sur le tapis

    L'office des étrangers remet les visites domiciliai­res sur le tapis

    L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi. Une invitation étrange, étant donné que le gouvernement est en affaires courantes et que ce projet de loi controversé date de la législature précédente.
  2. Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coûte-t-il près de 2 millions d’euros?

    Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coû­te-t-il près de 2 millions d’euros?

    La petite Pia, un bébé de neuf mois, est atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare qui se caractérise par une faiblesse musculaire progressive. Seul le Zolgensma, un médicament disponible uniquement aux Etats-Unis, pourrait sauver la petite. Coût du produit: 1,9 millions d’euros. Question que tout le monde se pose: comment un traitement capable de sauver une vie humaine peut-il coûter si cher?
  3. Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Près de 60% des répondants à la consultation publique en ligne sur le Plan national Énergie Climat (PNEC) demandent du courage et une vision à long terme de la part du monde politique, indiquent mercredi les différents ministres régionaux et du fédéral compétents en matière d'Énergie et de Climat. Une très grande majorité des 60.000 répondants estime que la poursuite du développement des énergies renouvelables devrait être une priorité et qu'il faut investir davantage dans les éoliennes en mer pour la production d'énergie offshore.