Armes belges à l'Arabie saoudite: trois ONG pour la paix assignent l'État belge

La Ligues des droits humains, la CNAPD et Vredesactie veulent faire geler pour six mois toute vente d'armement belge à l'Arabie saoudite, rapportent samedi Le Soir, Knack et De Morgen. Elles ont décidé de citer l'État belge en référé.

Les trois ONG craignent qu'un navire de la compagnie saoudienne Bahri, transporteur attitré des armes européennes, qui doit accoster à Anvers le 30 janvier n'en profite pour charger du matériel destiné à la guerre au Yémen.

Elles ont donc décidé de citer en référé l'État belge, représenté par son ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD). L'audience se tiendra le 27 janvier à Bruxelles.

"La Ligue des droits humains, la CNAPD et Vredesactie entendent interdire pendant six mois toute exportation d'armes belges vers l'Arabie saoudite, que ce soit par mer ou par les airs", explique Vincent Letellier, le conseil des ONG. "Durant ces six mois, nous espérons obtenir la liste des licences d'exportation qui ont été accordées par Di Rupo depuis qu'il est entré en fonction, voire lancer d'autres procédures."

Les trois ONG espèrent que le juge des référés ordonnera une étanchéification provisoire des frontières.

Plein écran
Alexander De Croo © Photo News