Plein écran
Illustration © iStock

Armes belges livrées à l'Arabie saoudite: la Région wallonne assignée en justice par deux ONG

Deux ONG assignent la Région wallonne en référé dans le cadre de la transparence sur les licences octroyées en Wallonie pour des livraisons d'armement à l'Arabie saoudite, rapportent jeudi Le Soir et Knack, qui ont obtenu une copie de cette citation en justice.

La Ligue des droits humains et la Coordination nationale d'action pour la paix et la démocratie (CNAPD) remettent en cause l'opacité qui entoure les livraisons d'armement à l'Arabie saoudite. Elles ont assigné le gouvernement de la Région wallonne en référé devant le tribunal de première instance de Namur. L'audience d'introduction aura lieu le 17 septembre.

N'ayant pas obtenu la liste des autorisations d'exportation de la part du ministre-président wallon en mai, les ONG avaient déjà saisi la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) en juin. Celle-ci a rendu un avis cinglant en juillet, soulignant que la façon dont se justifie la Région pour ne pas communiquer les documents demandés est "inadmissible" et la sommant de transmettre aux ONG une copie des licences d'exportation demandées. C'est pour faire valoir leurs droits que les ONG se tournent désormais vers le tribunal.

Une victoire à Namur signifierait une transparence quasi complète sur les licences octroyées en Wallonie depuis deux ans - pour l'essentiel à la FN Herstal et à CMI - et ouvrirait la porte à des recours au Conseil d'Etat dans le cas où certaines cargaisons d'armement n'auraient pas encore été livrées à l'Arabie saoudite et pourraient donc encore être retenues.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.