Bart De Wever, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens plaident pour des assouplissements
Plein écran
Bart De Wever, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens plaident pour des assouplissements © Belga / Photo News

Assouplir surtout dehors, moins à l’intérieur? Les experts envisagent la piste des politiciens

Cette fois, on a le droit d’y croire: les courbes du virus vont dans la bonne direction en Belgique et la tendance se maintient favorablement. Avec moins de 1.800 infections par jour et une pression en baisse dans les hôpitaux ainsi qu’un taux de reproduction rassurant, de nombreux politiciens exhortent le gouvernement à assouplir un peu plus les mesures sanitaires. S’ils se font l’écho d'une population moralement épuisée qui peine à comprendre l’ampleur des restrictions face aux chiffres du virus, ils militent finalement pour ce que les experts craignaient. Que la réouverture des salons de coiffure ouvre la boîte de Pandore d’autres assouplissements, trop précoces. Entre ces avis dissonants, une idée fédératrice émerge: faire la différence entre les activités extérieures et intérieures. Même des experts du GEMS (Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19) seraient dans cette optique.

  1. Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondations

    Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondati­ons

    Suite aux inondations, les Belges se mobilisent pour venir en aide aux personnes sinistrées. Des gestes qui ne rendront pas forcément leur proche ou leur maison aux personnes qui ont tout perdu dans cette catastrophe, mais qui on le mérite d’exister. De nombreux citoyens donnent un coup de main aux personnes sinistrées sur place ou encore font don de meubles, d’électroménagers et de toutes sortes de choses dont ils ne se servent plus. Et ils ne sont pas les seuls à vouloir aider leur prochain.
  2. Afflux de sans-papiers à Bruxelles: “Cela fait 13 ans que je suis en Belgique”

    Afflux de sans-pa­piers à Bruxelles: “Cela fait 13 ans que je suis en Belgique”

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées vendredi, à compter de 06h00, devant l’espace aménagé en “zone neutre” rue Melsens à Bruxelles, à proximité de l’église du Béguinage, l’un des trois sites où a pris place la grève de la faim des sans-papiers, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere. Vu l’affluence, l’espace a été fermé aux non grévistes et le restera à l’avenir.
  3. Les chiffres baissent mais Marc Van Ranst reste prudent: “Au gouvernement de décider de ce qui vient en premier, retourner au café ou rendre visite à mamie”

    Les chiffres baissent mais Marc Van Ranst reste prudent: “Au gouverne­ment de décider de ce qui vient en premier, retourner au café ou rendre visite à mamie”

    Les chiffres de l’épidémie vont dans la bonne direction, le nombre de nouvelles infections a ainsi diminué de 15% la semaine dernière. Cette baisse des indicateurs nous fait immédiatement espérer des assouplissements. Or, pour le virologue Marc Van Ranst, il est encore un peu trop tôt pour les envisager. “Grâce aux mesures actuelles, nous avons sauvé 10.000 vies”, lance le virologue à nos confrères de Het Laatste Nieuws.
  4. Geert Molenberghs explique pourquoi il ne faut pas s’attendre à trop d’assouplissements à court terme

    Geert Molen­berghs explique pourquoi il ne faut pas s’attendre à trop d’assouplissements à court terme

    La pandémie de coronavirus semble sous contrôle en Belgique depuis plusieurs semaines, même si le plateau reste trop élevé aux yeux de nombreux experts. Geert Molenberghs confirme que “les chiffres vont dans la bonne direction” dans notre pays. Le biostatisticien prévient néanmoins que le variant britannique va inéluctablement augmenter la pression sur les indicateurs dans les semaines à venir, explique-t-il dans le HLN Live. Raison pour laquelle il estime qu’il ne faut pas s’attendre à trop d’assouplissements à court terme.
  1. Les grévistes réalimentés en douceur avec des perfusions à l'hôpital et de la soupe

    Les grévistes réali­mentés en douceur avec des perfusions à l'hôpital et de la soupe

    Après la décision de suspendre la grève de la faim, plusieurs personnes sans-papiers ont été transportées à l'hôpital, dont environ 53 issues de l'occupation de l'église du Béguinage mercredi après-midi, avec l'assistance de la Croix-Rouge de Belgique, ont indiqué jeudi un porte-parole des grévistes et le directeur général de Médecins du Monde (MdM) Michel Genet. Une grande partie d'entre elles était rentrée jeudi matin à l'église, où les personnes sont réalimentées en douceur, principalement avec de la soupe.