Avec plus de 900 patients Covid en soins intensifs, la pression sur les hôpitaux reste très lourde.
Plein écran
Avec plus de 900 patients Covid en soins intensifs, la pression sur les hôpitaux reste très lourde. © Geert De Rycke

Atteindrons-nous les objectifs fixés par le gouvernement pour assouplir?

C'est la question que tout le monde se pose après les annonces du Comité de concertation: parviendra-t-on à réduire de moitié le nombre de patients en soins intensifs d’ici six semaines? C'est pourtant la condition sine qua non des autorités pour activer au début du mois de juin le fameux plan intérieur pour l’Horeca, le sport et la culture. Si aucun seuil (hospitalier) n’a toutefois été fixé pour ouvrir les terrasses et supprimer le couvre-feu le 8 mai, ces assouplissements ne sont pour autant pas gravés dans le marbre et ils seront remis à plus tard si la situation dans les unités de soins intensifs ne s’améliore pas d’ici là. 

  1. Yves Van Laethem: “Ce n'est pas encore le toboggan de descente des contaminations que nous espérions”

    Yves Van Laethem: “Ce n'est pas encore le toboggan de descente des contamina­ti­ons que nous espérions”

    “Le plan d’assouplissements présenté par le gouvernement est réalisable, mais il ne va pas de soi”, a déclaré l’infectiologue Yves Van Laethem vendredi matin en conférence de presse. Le taux de positivité n’avait plus été aussi élevé depuis des mois et la pression sur les hôpitaux demeure très forte, a ajouté l’expert, en appelant, une fois encore, à respecter les mesures en vigueur et à se faire dépister dès l’apparition de symptômes.
  2. Les terrasses au cœur de vives tensions lors du Codeco: “J’ai cru que ça allait exploser”

    Les terrasses au cœur de vives tensions lors du Codeco: “J’ai cru que ça allait exploser”

    “La fête des mères est sauvée!” Le 8 mai prochain, les terrasses de l’Horeca pourront rouvrir, et deux contacts rapprochés pourront nous rendre visite. Mais avant cette opération de sauvetage, c’est une véritable bataille autour des terrasses qui a été menée. “A la toute fin, l’accord a même failli sauter, car Elio Di Rupo avait compris une mauvaise date de réouverture pour l’horeca.”
  3. De Croo: “Va-t-on mettre en péril ce qu’on a fait depuis un an pour seulement huit jours?”

    De Croo: “Va-t-on mettre en péril ce qu’on a fait depuis un an pour seulement huit jours?”

    Le Premier ministre, Alexander De Croo, a appelé jeudi à faire preuve du sens des responsabilités et de sang froid dans la lutte contre la pandémie. Des contacts ont eu lieu avec les gouverneurs de province et certains bourgmestres en vue du comité de concertation du 23 avril, dont l’une des tâches sera de préparer concrètement la réouverture des terrasses. Des contacts seront également pris avec les représentants des secteurs et des acteurs de terrain.
  4. “Les objectifs sont formulés de manière trop vague”

    “Les objectifs sont formulés de manière trop vague”

    Les assouplissements annoncés après le comité de concertation mercredi seront certes appréciés, mais ne mèneront hélas pas nécessairement à plus de motivation pour suivre les règles comportementales, estime le psychologue de la Santé Omer Van den Bergh (KU Leuven). "Pour motiver davantage les gens, les assouplissements doivent être directement liés à nos comportements", poursuit-il. "Les chiffres, c'est nous. Cela peut être mieux cadré", estime-t-il.