Plein écran
Le palais de justice de Mons.

Atteint de sexomnie, il est acquitté de viol

Frederic L. a été acquitté par le tribunal correctionnel de Mons de la prévention de viol sur sa fille de 4 ans le 23 juin 2008 à Mons. Le tribunal a estimé que la version du prévenu qui avait affirmé être atteint de sexomnie -somnambulisme sexuel- était corroborée par une série d'éléments probants.
 
Frederic L., qui avait la garde de sa fille, s'était réveillé au milieu de la nuit accroupi au sol au-dessus de sa petite fille. Il jouait de son sexe qu'il maintenait dans la bouche de celle-ci. C'est l'enfant qui avait crié "papa c'est moi" qui avait réveillé son père en prononçant ces paroles.
 
Selon le père, il s'agissait d'un geste totalement inconscient. Atteint de sexomnie, il avait déclaré avoir effectué cet acte de pénétration sans en avoir conscience.
 
Les examens médicaux et les tests du sommeil ne mettaient pas en évidence un trouble de parasomnie sans pour autant l'exclure. D'après les experts, au niveau clinique, le témoignage verbal de Frederic L. par rapport à son sommeil semblait compatible.
 
Le tribunal a estimé que la version du prévenu, étayée par des éléments du dossier, ne semblait pas invraisemblable. Le prévenu a bénéficié de l'acquittement au bénéfice du doute. Il semblerait que la partie civile ait l'intention de faire appel. (belga)

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.