Brahim Abdeslam, dans une vidéo de propagande diffusée par l'EI après les attentats de Paris.
Plein écran
Brahim Abdeslam, dans une vidéo de propagande diffusée par l'EI après les attentats de Paris. © DR

Au procès du 13 novembre, le "double discours" de Brahim Abdeslam en question

"On avait tout sur un plateau d'argent mais on n'a pas su s'en servir": le procès des attentats du 13 novembre a mis en lumière vendredi le "cafouillage" de la police belge qui avait relâché l'un des futurs kamikazes, Brahim Abdeslam.

  1. Baptêmes controversés à la MAF: suspension du prononcé pour la plupart des prévenus
    mise à jour

    Baptêmes contro­versés à la MAF: suspension du prononcé pour la plupart des prévenus

    Après avoir communiqué brièvement aux avocats, lundi en début d’audience, les peines infligées aux prévenus poursuivis dans le cadre des baptêmes controversés de la Maison des Athlètes francophones (MAF) en 2017 et 2018, le tribunal correctionnel du Brabant wallon a donné une lecture intégrale de son jugement en début d’après-midi. Il apparait que les préventions de traitements dégradants sont effectivement établies, la justice considérant que certaines pratiques sortaient complètement du cadre du baptême et manquaient de respect à la dignité humaine, même en tenant compte du contexte des faits.