Plein écran
Le loup August avait été filmé pour la première fois en 2018. © welkomwolf.be

August a de la compagnie: un deuxième loup est arrivé chez nous, avant un troisième?

Il semblerait qu’un nouveau loup ait élu domicile dans notre pays. En effet, des gardes-forestiers d’Oudsbergen (Limbourg) ont constaté la présence d’empreintes n’appartenant pas à August, le seul loup vivant en Belgique après la récente mort de sa femelle, Naya. Il y aurait donc désormais deux loups actifs en Belgique, et un troisième pourrait bientôt rejoindre ses congénères.

L’arrivée d’un nouveau loup dans nos contrées n'est pas une surprise, tant la Belgique, et le Limbourg en partculier, semble être un habitat parfaitement adapté pour l'espèce.

Les empreintes ont été découvertes par un joggeur qui a directement alerté les gardes-forestiers. Elles se trouvent à proximité de l’habitat d’August. S’il s’agit d’une femelle, elle pourrait justement s’installer sur son territoire dans le but de se reproduire. En revanche, un mâle devrait vraisemblablement s’enfoncer un peu plus loin dans les terres.

Des experts de l’Institut flamand pour l’Etude de la Nature et des Forêts ont confirmé qu’il s’agissait bien des empreintes d’un loup. En outre, ils ont exclu que ces traces puissent avoir été laissées par le loup August repéré précédemment, au vu de la différence au niveau de la taille des pattes.

Un troisième loup en approche

August a été filmé pour la dernière fois la semaine dernière. Et récemment, l'agence régionale Natuur en Bos a appris qu’un troisième loup a été repéré dans le Limbourg néerlandais, à quatre-vingts kilomètres de la frontière belge. L’animal se trouve actuellement dans la vallée de la Meuse et se dirige vers la Belgique.

Citation

Vivre avec le loup est un défi, mais nous devons le relever

Zuhal Demir, Ministre flamande de la Nature

“Le gouvernement flamand saisit cette occasion pour demander une fois de plus aux éleveurs de prendre des mesures préventives pour protéger leur bétail et appelle tout le monde en Flandre à ne pas nuire à cette espèce protégée”, déclare Zuhal Demir, ministre flamande de la Nature (N-VA).

Appel à la vigilance

“Cela montre que la nature limbourgeoise convient parfaitement au loup. Mais il y a aussi des défis à relever. Non seulement pour la sécurité du bétail, par exemple, mais aussi pour celle de la population. C’est pourquoi je demande à celles et ceux qui se rendent en forêt de faire preuve de vigilance. Vivre avec le loup est un défi, mais nous devons le relever”, souligne la ministre Demir.

Plein écran
© ANB
Plein écran
Les empreintes du loup repérées par un joggeur. © ANB