Aurore immortalise la vie en maison de repos: “On vit un moment très particulier et je pense qu’il est important d’en garder une trace”

Aurore est animatrice dans une maison de repos. Également photographe, elle a décidé d’immortaliser ce moment particulier et important. Avec ces clichés, elle souhaite monter une exposition. Une façon d’expliquer la vie du home de l’intérieur, au plus près des résidents.

Si des parents rendent visite aux pensionnaires, les contacts se font à distance.
Plein écran
Si des parents rendent visite aux pensionnaires, les contacts se font à distance. © Aurore Nivelle

Les maisons de repos, leurs résidents et leur personnel vivent, actuellement, des moments particuliers, voire même difficiles pour certains. Aurore est animatrice à la maison de repos l’Heureux Séjour, à Dolembreux. Le confinement dans une maison de repos, elle le vit de l’intérieur et a décidé de l’immortaliser. Tous les jours, elle se rend au travail munie de son appareil photo pour prendre quelques clichés de la vie des résidents et du personnel du home. “Quand j’ai appris qu’on allait être confinés, je me suis de suite dit qu’il fallait que je prenne des photos. Mon appareil me suit partout”, explique-t-elle.

Une exposition pour se souvenir

Ces quelques clichés, elle les partage sur un groupe Facebook afin que les familles puissent avoir des nouvelles de leurs ainés. Mais elle aspire aussi à en faire une exposition.

Citation

On vit un moment très particu­lier et je pense qu’il est important d’en garder une trace afin de se souvenir de ce qu’il se passe en ce moment

Aurore Nivelle

Si c’est elle qui est à l’origine du projet, elle estime que c’est un travail d’équipe. “Tout le monde est impliqué. Ils font partie de ce projet, même s’ils ne l’ont pas forcément voulu. Je n’ai pas la plume facile et je pense demander l’aide d’une de mes collègues afin d’écrire des textes qui accompagneront les photos”, songe-t-elle.

Garder le contact malgré la distance

Avec le confinement, les résidents ne peuvent plus voir leur famille. Si certains le comprennent, d’autres, plus “désorientés”, ne saisissent pas la situation. Aurore, ainsi que le reste du personnel de la maison de repos, doit impérativement leur expliquer et leur faire prendre conscience de ce qu’il se passe.

Grâce à une tablette, les résidents de la maison de repos l'Heureux Séjour peuvent voir leur famille.
Plein écran
Grâce à une tablette, les résidents de la maison de repos l'Heureux Séjour peuvent voir leur famille. © Aurore Nivelle

L’équipe du home a investi dans une tablette, il y a peu, afin que les résidents puissent parler avec leur famille. “C’est très bien, mais parfois, c’est difficile pour eux. Parler avec quelqu’un de manière virtuelle, ce n’est jamais la même chose que de pouvoir le ou la voir en vrai”, explique Aurore, qui doit souvent courir d’une chambre à l’autre pour appeler les proches de l’un ou de l’autre résident.

Un travail qui lui prend une grande partie de sa journée, puisque les animations habituelles doivent être restreintes. Certains comprennent bien qu’il faut rester dans sa chambre et disent qu’ils n’en sortiront qu’une fois qu’on parlera de fin du confinement au JT, mais ce n’est pas le cas de tous, et il faut les occuper. “On organise des lotos dans les salles communes, mais on limite à cinq personnes en respectant bien les distances nécessaires. Parfois, on fait de courtes sorties dans le parc”, indique l’animatrice.

Les lotos sont maintenus, mais pour cinq personnes à la fois seulement.
Plein écran
Les lotos sont maintenus, mais pour cinq personnes à la fois seulement. © Aurore Nivelle

Soutien des familles

Les pensionnaires de cette maison de repos de Dolembreux peuvent compter sur la soixantaine de personnes qui travaillent pour leur bien-être 7j/7, 24h/24. “Nous sommes très soudés et nous faisons bien attention à tout. D’après les médecins, l’Heureux Séjour est une des rares maisons de repos épargnées par le virus. On touche du bois pour que ça continue de la sorte”, espère Aurore.

Soutenir les ainés dans ces moments difficiles, et leur faire comprendre la situation, est un travail important.
Plein écran
Soutenir les ainés dans ces moments difficiles, et leur faire comprendre la situation, est un travail important. © Aurore Nivelle
Le travail du personnel des maisons de repos est primordial.
Plein écran
Le travail du personnel des maisons de repos est primordial. © Aurore Nivelle

Dans ces moments intenses et éprouvants, les membres du personnel de la maison de repos peuvent compter sur leur propre famille et sur celles des pensionnaires pour leur remonter le moral. “On reçoit beaucoup d’encouragement. Elles nous envoient des cadeaux, des mots, les enfants nous font des dessins. Ça fait vraiment du bien, ça nous booste ! On tient, nous aussi, à les remercier”, conclut Aurore.

Les mots et dessins reçus sont affichés aux murs.
Plein écran
Les mots et dessins reçus sont affichés aux murs. © Aurore Nivelle
Le personnel de la maison de repos reçoit régulièrement des cadeaux des familles.
Plein écran
Le personnel de la maison de repos reçoit régulièrement des cadeaux des familles. © Aurore Nivelle

Retrouvez ici toute l’actualité de la province de Liège.

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.