Plein écran
© belga

Avant de sortir, n'oubliez pas de "bobber"

UpdateLes campagnes Bob existent depuis 17 ans déjà et le concept est aujourd'hui connu de tous, pourtant trop de conducteurs continuent encore à prendre le volant en ayant bu. Souvent, on pense trop tard à Bob, constate l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), qui a dès lors décrété qu'il fallait changer les comportements et les mentalités et inviter les gens à "bobber", soit agir et s'organiser avant de sortir.

Plein écran
© belga

Non, Bob n'est pas mort, a indiqué mardi l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) lors de la présentation de sa nouvelle campagne. Même si le concept du conducteur qui roule est celui qui ne boit pas est bien connu aujourd'hui, après 17 campagnes et un concept exporté dans 17 pays, on constate que le problème de l'alcool au volant demeure plus important en Belgique que dans de nombreux autres pays européens.

Encore 200 morts par an
Il n'y a pas eu d'évolution positive notoire entre 2007 et 2012 et le problème continue à se poser surtout les nuits des week-ends, explique Karin Genoe, administratrice déléguée de l'IBSR. La conduite sous influence concerne moins les jeunes que les 40-54 ans. "Il faut donc activer Bob, que le concept devienne un verbe, 'bobber'. Si je roule, je ne bois pas, et je m'organise avant de partir."

Bien que 70% des gens connaissent le concept Bob et que les Belges sont demandeurs de davantage de contrôles de la conduite sous influence, on dénombre encore un accident grave sur quatre qui implique une personne conduisant sous influence et ces accidents font 200 morts chaque année, a rappelé le Secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet.

Penser au retour avant même de partir
"Il faut penser différemment, il faut que cela guide nos actions. Il faut que les gens intègrent la question du retour dans leur comportement", a-t-il insisté. "Il faut penser à son retour avant le début de la fête, cela doit faire partie des préparatifs comme le choix de la tenue ou de l'endroit où l'on sort!", a également insisté Kris Verbeeck, directeur de la communication à l'IBSR.

La nouvelle campagne de l'IBSR a dès lors décidé d'élagir le concept et d'inviter les gens à agir en "bobbant". Désormais, "bobber" ne signifie pas seulement être Bob ou désigner un Bob mais surtout planifier son retour à l'avance, penser, avant de sortir, à la manière dont on va rentrer - ou pas - que ce soit en désignant un Bob, en prenant les horaires des transports en commun, en notant le numéro d'un taxi ou en prévoyant un logement pour la nuit.

Campagne
La campagne, réalisée en collaboration avec les Brasseurs Belges, la police locale et fédérale et l'union professionnelle des entreprises d'assurances Assuralia, sera lancée ce mois de juin au travers d'affiches, de spots publicitaires, d'actions menées par des bénévoles dans tout le pays et d'un concours organisé en collaboration avec Assuralia. Les sociétés de transports en commun et la Fédération des Taxis sont également partenaires de la campagne.

  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.