Plein écran
La Protection civile veut engager 41 nouveaux sapeurs professionnels pour ses unités centralisées depuis le 1er janvier à Crisnée (province de Liège) et Brasschaat (province d'Anvers). © photo_news

Avis aux amateurs, la Protection civile recrute

La Protection civile, service de secours fédéral qui intervient en cas de catastrophes, cherche 41 nouveaux sapeurs professionnels. Elle lance dès lors une campagne sur les réseaux sociaux pour attirer les potentiels candidats, annonce vendredi le SPF Intérieur dans un communiqué.

La Protection civile veut engager 41 nouveaux sapeurs professionnels pour ses unités centralisées depuis le 1er janvier à Crisnée (province de Liège) et Brasschaat (province d'Anvers). Les candidats, qui doivent détenir un certificat d'aptitude fédéral (CAF), peuvent postuler jusqu'au 31 juillet via le Selor, le bureau de sélection de l'administration fédérale. 

Comment postuler?

Les amateurs qui ne disposeraient pas du CAF peuvent s'inscrire sur jedevienspompier.be pour participer aux trois épreuves du certificat: le test de compétences, le test d'habileté manuelle et les épreuves physiques. Une fois le CAF en poche, le candidat pourra postuler à tous les postes vacants au sein de la Protection civile mais aussi des zones de secours.

Que fait la Protection civile?

La Protection civile intervient en renfort des pompiers, de la police et des autorités en cas de catastrophes, comme le sauvetage de personnes (ensevelies sous les décombres, en eaux vives...), des inondations à grande échelle, des incendies de grande ampleur... Seuls les services de secours et les autorités peuvent contacter directement la Protection civile.

  1. Les syndicats de Thomas Cook Belgique pessimistes: “Il y a 1% de chance qu'une solution soit trouvée”

    Les syndicats de Thomas Cook Belgique pessimis­tes: “Il y a 1% de chance qu'une solution soit trouvée”

    "Cela ne s'annonce pas bien", a confié lundi après-midi Katrien Degryse, représentante du Setca, à l'issue d'une réunion générale entre direction et syndicats de Thomas Cook Belgique. "La direction a dit qu'il y avait 1% de chance qu'une solution se dégage des négociations. Cela ressemblait à un discours d'adieu." La situation est dès lors très mal embarquée, déplorent les syndicats.
  2. Philippe Close refuse de fermer les yeux face aux problèmes de sécurité sur le piétonnier

    Philippe Close refuse de fermer les yeux face aux problèmes de sécurité sur le piétonnier

    La situation constatée la nuit sur le piétonnier du centre de la capitale sur le plan des nuisances en tous genres est inacceptable "tant en termes d'image que de service à la population. Nous n'allons rien lâcher car nous voulons y mettre un terme. La détermination du corps de police et des services sociaux est entière", a affirmé lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS).