Plein écran
© BELGA

Bart De Wever satisfait: “La piste de l’arc-en-ciel semble heureusement écartée”

Le président de la N-VA Bart De Wever n’a pas caché sa satisfaction à l’annonce de la désignation des présidents du MR et du CD&V.

“Avec la nomination de Joachim Coens et de Georges-Louis Bouchez, il semble que la piste de l’arc-en-ciel soit heureusement écartée”, a commenté le leader nationaliste dans un communiqué à l'agence Belga. “Nous nous tenons à disposition des informateurs et nous collaborerons (avec eux) dans un esprit constructif et ouvert”, a-t-il ajouté.

Principale préoccupation

Dans sa communication, le président de la N-VA répète que sa principale préoccupation est d'éviter que la Flandre soit “confrontée à une majorité que l'électeur flamand n'a clairement pas choisie”. “J'ai à cet effet témoigné à plusieurs reprises ma disponibilité à assurer une mission”, ajoute, laconique, M. De Wever.

Consultations royales

Après consultations des présidents de partis depuis lundi après-midi, le chef de l'État a chargé mardi soir Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens d'une mission d'information. Ceux-ci feront un premier rapport au Roi le 20 décembre prochain. Le duo de (jeunes) présidents prend ainsi la succession de Paul Magnette qui avait demandé lundi à être déchargé de sa mission d'information entamée début novembre. 

  1. Un cas d'euthanasie devant les assises: “Les médecins n'ont pas respecté la procédure”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “Les médecins n'ont pas respecté la procédure”

    Les trois médecins accusés d'avoir empoisonné une femme de 38 ans qui avait sollicité l'euthanasie en 2010 n'ont pas respecté les conditions et la procédure de la loi sur l'euthanasie, a fait savoir le représentant du ministère public dans son acte d'accusation. Le médecin qui a effectué l'euthanasie n'a pas agi dans les règles et les deux autres n'étaient pas indépendants à l'égard de la patiente, a-t-il expliqué vendredi devant la cour d'assises de Flandre orientale.
  2. Les frais d’avocats de Stéphane Moreau couverts à un million d’euros, son salaire garanti pour 250.000
    Mise à jour

    Les frais d’avocats de Stéphane Moreau couverts à un million d’euros, son salaire garanti pour 250.000

    Le salaire de Stéphane Moreau, ex-administrateur délégué de Nethys, filiale de l’intercommunale Enodia, est garanti pour 250.000 euros, tandis que sa défense en justice l’est à hauteur d’un million d’euros, selon les termes d’un contrat d’assurance dont il bénéficie, rapporte vendredi la RTBF. Celui-ci couvre “les administrateurs et dirigeants passés, actuels et futurs d’Enodia” et a été souscrit le 18 juillet 2017.