Plein écran
© iStock

Bientôt de l’eau de mer au robinet?

Il est possible que des robinets du nord du pays distribuent bientôt de l'eau de mer désalinisée. De Watergroep, la principale société de distribution de l'or bleu en Flandre, lancera en effet en 2020 un projet-pilote de désalinisation d'eau de la mer du Nord afin d'en faire de l'eau potable, a indiqué son directeur général Hans Goossens.

La désalinisation ou dessalement permet d'obtenir de l'eau douce potable à partir d'une eau salée comme celle provenant de la mer. Certains pays comme Israël ou l'Australie utilisent cette technique pour produire de l'eau potable. Au nord du pays, on est intéressé.

"La Flandre ne dispose que d'une quantité limitée d'eau douce. Nous misons pleinement sur la réutilisation et les technologies intelligentes pour économiser l'eau potable mais le dessalement d'eau de mer ou d'eau saumâtre peut offrir une solution afin de garantir notre sécurité d'approvisionnement", explique le directeur général de De Watergroep.

L'entreprise n'en comporte pas moins une série de défis. Le dessalement est énergivore et très coûteux, même si les coûts diminuent fortement. Un deuxième défi tourne autour des résidus du processus de désalinisation, à savoir du sel.

De Watergroep travaille sur un projet-pilote, avec une installation de dessalement sur terre qui pourrait tourner à l'aide d'électricité produite par l'éolien en mer. "Les éoliennes produisent aussi de l'électricité quand il y a peu de demande. C'est une piste de réflexion: utiliser ce courant pour le dessalement", poursuit le patron de la société flamande de distribution d'eau.

S'il s'agit d'un premier projet-pilote, la chance est "réelle" que de l'eau de la mer du Nord soit désalinisée et un jour distribuée en Flandre, selon Hans Goossens. Ce serait une première. "Mais les Néerlandais étudient également cette possibilité.”

Plein écran
De Watergroep © Photo News
  1. Des messages de haine après le drame à La Panne: une enquête ouverte

    Des messages de haine après le drame à La Panne: une enquête ouverte

    Mardi, une vaste opération de sauvetage de migrants a eu lieu au large de Le Panne. Quatorze personnes étaient montées en pleine nuit dans une embarcation pour tenter la traversée jusqu’au Royaume-Uni. Leur bateau a chaviré et les réfugiés ont regagné le littoral. Six d’entre eux ont été interpellés au cours de l’opération qui a suivi le naufrage. Huit autres sont toujours portés disparus. Suite à certains commentaires haineux publiés sur les réseaux sociaux, une enquête a été ouverte. “Une cellule spécialisée de la Police fédérale est à la recherche de personnes susceptibles d'avoir enfreint la loi anti-raciste”, commente Johan Lescrauwaet, du parquet d’Ypres. “C’est un signal important pour montrer que cela ne sera pas toléré.”